BFM Patrimoine

L'Etat appelle les groupes où il est actionnaire à ne pas verser de dividendes... aux particuliers

-

- - LUDOVIC MARIN / AFP

"Dans les entreprises où l'Etat est actionnaire, on va demander de ne pas verser des dividendes, en tout cas à des particuliers", a déclaré Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Pourtant, il est légalement impossible de traiter différemment les actionnaires.

L'Etat va demander aux entreprises dont il est actionnaire de ne pas verser de dividende cette année "par solidarité" face à la crise du coronavirus, a indiqué vendredi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

"Dans les entreprises où l'Etat est actionnaire, on va demander de ne pas verser des dividendes, en tout cas à des particuliers, à des individus (...), c'est la solidarité", a déclaré Muriel Pénicaud sur Cnews.

La ministre oublie pourtant qu'il est interdit de verser des dividendes à certains actionnaires (par exemple les fonds d'investissement ou l'Agence des participations de l'Etat) et pas à d'autres (des particuliers). En revanche, les groupes cotés ont la possibilité de verser des dividendes en actions et non en cash, ce qui permet de préserver leur trésorerie. 

La ministre a dit "comprendre la démarche de la CFDT" qui avait appelé mercredi les grands groupes français à ne pas verser de dividendes cette année.

Annulations en série

Plusieurs grandes entreprises françaises ont déjà renoncé à verser un dividende ou, du moins, réduit le montant initialement prévu. Mercredi, le spécialiste des affichages publicitaires JCDecaux a annoncé renoncer à son dividende et le géant des médias Lagardère a diminué le sien.

Auparavant, parmi les grands groupes français, l'avionneur Airbus et Tarkett, spécialiste des revêtements de sols, avaient déjà renoncé à verser un dividende. La société de restauration d'autoroute Autogrill, et Auchan Holdings dans la grande distribution, ont fait de même.

A contrario, l'opérateur de transports Transdev a indiqué qu'il verserait un dividende de 23 millions d'euros, soit la moitié de son bénéfice 2019, mais a précisé que le versement n'interviendrait qu'après la crise du coronavirus.

TL avec l'AFP