BFM Patrimoine

Faurecia et Plastic Omnium gonflés à bloc en Bourse

Plastic Omnium a racheté la division Services Extérieurs de Faurecia

Plastic Omnium a racheté la division Services Extérieurs de Faurecia - Faurecia photothèque

Les actions de Plastic Omnium et Faurecia s'envolent en Bourse après leur accord. Une "excellente nouvelle" pour les deux équipementiers automobiles français.

Les investisseurs ont, semblent-ils, bien accueilli l’annonce lundi soir par Plastic Omnium du rachat des activités de services extérieurs (pare-chocs et modules blocs avant) de Faurecia. En effet, les actions des deux équipementiers automobiles français grimpent de respectivement 6% et 8% en Bourse ce mardi.

Cette opération devrait avoisiner 665 millions d’euros, un montant jugé un peu cher par le marché. "Le prix est plus élevé que ce que nous attendions", écrit en ce sens Kepler Cheuvreux dans un mémo.

Un revenu additionnel de 2 milliards

Toutefois, cela permettra à Plastic Omnium d’être davantage présent auprès de ses clients allemands haut de gamme et de "conforter sa place de numéro un mondial de l'extérieur (chiffre d’affaires additionnel de 2 milliards d’euros) en conquérant la seule région qui lui manquait, l'Europe", souligne pour sa part dans une note la banque d’investissement Natixis. 

De son côté, la filiale du groupe PSA indique que cette cession aboutira à "la disparition quasi totale de la dette nette du groupe", qui était de 1.130 millions d’euros au 30 juin 2015. "Faurecia sera alors en mesure d’accélérer ses investissements dans des technologies à forte valeur ajoutée pour ses activités" de contrôle des émissions, des sièges et des systèmes d'intérieurs.

Exposition réduite en Europe 

"Une excellente nouvelle" pour Natixis, pour qui cette opération "devrait avoir un léger effet relutif sur la marge" et permettra surtout au groupe "de réduire son exposition européenne (50% contre 55% initialement) et, notamment à Volkswagen (21% contre 23% précédemment)".

Sur le plan stratégique, cette cession est également un pas important dans l'évolution du portefeuille de produits de Faurecia "puisqu'une acquisition dans le domaine du véhicule connecté se précise et, plus précisément, dans l'électronique HMI (interfaces homme-machine) qui s'intégrerait parfaitement dans la division Intérieur", souligne le courtier français.

Cette opération, qui doit encore recevoir le feu vert des autorités européennes, devrait être finalisée au cours de l’année 2016.

Sami Bouzid