BFM Patrimoine

Devises: l'euro/dollar indécis, entre Italie et Etats-Unis.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Entre les difficultés politiques de l'Italie et les risques budgétaires pesant sur les Etats-Unis, il était bien difficile à la parité euro/dollar de trouver une direction ce jeudi. Sur le marché des changes, l'euro se tas

(CercleFinance.com) - Entre les difficultés politiques de l'Italie et les risques budgétaires pesant sur les Etats-Unis, il était bien difficile à la parité euro/dollar de trouver une direction ce jeudi. Sur le marché des changes, l'euro se tassait sans excès de 0,15% à 1,3117 dollar, non sans avoir marqué un sommet de mi-séance à 1,3158.

Certes, les annonces macroéconomiques de la matinée sont toujours en demi-teinte : ainsi, on a apprisq ue le taux d'inflation annuel de la zone euro a été de 2,0% en janvier 2013, contre 2,2% en décembre 2012, d'après Eurostat qui confirme donc son estimation rapide. Le taux d'inflation mensuel a été de -1,0% en janvier 2013.

Les plus forts impacts à la hausse sur le taux d'inflation annuel de la zone euro en janvier 2013 proviennent de l'électricité, des légumes et du tabac, tandis que les télécoms, les services médicaux et paramédicaux ainsi que les vêtements ont eu les plus forts impacts à la baisse.

En outre, le PIB de l'Espagne s'est contracté de 0,8% en termes réels au 4ème trimestre 2012 par rapport au troisième, soit une révision en baisse de 0,1 point de l'estimation préliminaire. Cette baisse intervient après quatre trimestres de contraction, confirmant donc l'installation du pays dans la récession. Au troisième trimestre 2012, il avait baissé de 0,3%.

Cependant, en Allemagne, le nombre de chômeurs a reculé de 3.000 au mois de février 2013 en rythme séquentiel, selon les données corrigées de variations saisonnières. 'Le taux de chômage correspondant se maintient à 6,9%, proche de son plus bas depuis la Réunification', souligne Natixis, qui n'attend pas d'affaiblissement significatif du marché du travail allemand dans un avenir prévisible.

Rien de neuf en Italie, où la formation d'un gouvernement reste hypothétique et aussi confuse. Comme nombre de ses confrères, Barclays Bourse relativise maintenant le risque politique associé à cette situation, en estimant que la situation n'a rien de comparable avec celle de la Grèce.

En outre,

Cercle Finance