BFM Patrimoine

Ce trader peut dire merci à la Fed

Un trader qui a du avoir le sourire, en réalisant qu'il est l'un des seuls à avoir su profiter des turbulences de marché, après le statu quo de la FED.

Un trader qui a du avoir le sourire, en réalisant qu'il est l'un des seuls à avoir su profiter des turbulences de marché, après le statu quo de la FED. - Chris Hondros-Getty Images North America - AFP

Etonnante histoire que celle de ce trader américain qui doit sans doute être le seul à avoir réussi à tirer parti du statu quo de la Fed, qui a en définitive semé une belle pagaille sur les marchés. Ses positions pourraient lui rapporter quasiment 15 millions de dollars, dans un marché toujours turbulent.

Qui a dit que le marché obligataire ne rapportait plus rien ? Un trader américain a réussi à y gagner beaucoup d’argent vendredi, et risque bien d’en gagner encore dans les prochaines heures, après avoir misé sur les taux américains en cherchant le scénario parfait pour jouer la décision de la Fed.

Il est certes passé par des produits peu courants, mais qui lui garantissaient des gains considérables quelle que soit la configuration, alors même que jusqu’à la dernière minute le suspense régnait en attendant ce que Janet Yellen avait décidé en matière de politique monétaire.

Positions précises et gros volumes

Cet investisseur astucieux a parié sur une vive montée à court terme des taux d’intérêt de court terme, et a placé ses options une heure avant la décision de la Réserve Fédérale en pariant sur les écarts de rendement.

Le tout via un ETF, un instrument de gros, passif, qui lui permet de prendre des positions et d’attendre tranquillement que le travail de tendance se fasse de lui-même. Un ETF TLT, indexé sur les niveaux des taux d’intérêt de la dette américaine. Et sur un volume fourni de 3.4 millions de dollars.

Jackpot… en expansion !

Et quelques secondes après le rendu de décision de la FED, pas de hausse de taux et calendrier flou, le niveau des taux a immédiatement réagi, faisant prendre de la valeur à cet instrument. En quelques minutes, le trader a réussi à engranger un profit de 2.5 millions de dollars.

Et si la tendance reste la même sur les prochains jours, voire à l’expiration du contrat en question, soit la fin du mois, les gains potentiels devraient approcher les 15 millions de dollars ! Un vrai jackpot alors que partout ailleurs, les investisseurs en étaient à purger leurs positions en essayent de se réaligner avec les décisions de politique monétaire de la FED.

Nouvelle volatilité

La leçon à retenir de cet épisode, déjà de constater que la volatilité, si chère aux investisseurs, n’est plus ce qu’elle était. Elle ne se calcule plus uniquement en regardant l’indice VIX, le fameux baromètre de la peur de la Bourse de Chicago.

Elle est prompte à surgir de tout type d’actif, même ceux qui bougent peu, le tout étant de pouvoir, grâce à des positions savamment mises en place, profiter du moindre écart. Et ce genre de mini-raid éclair, mené avec de fortes positions, devient forcément très lucratif.

Marchés réputés calmes

Les marchés de taux, malgré des décisions de politiques monétaires jamais vues de par leur ampleur, ont tendance à très peu bouger. Exemple ce matin avec la dette française à 10 ans. Après la dégradation d’un cran de la note souveraine de la France par l’agence Moody’s, les taux auraient du grimper un peu.

En réalité pas du tout, l’OAT française à 10 ans était tombée sous 1% de rendement en fin de semaine dernière. Un abaissement de note est le genre de décision de nature à augmenter la prime de risque, même symboliquement, et provoquer une hausse.

L’Amérique plus porteuse

Et là, rien du tout. On reste sous le seuil de 1%. Preuve déjà que les taux restent insensibles parce que les banques centrales et notamment la BCE, font tout pour qu’ils restent bas, et qu’elles sont les seules à pouvoir les piloter à leur guise. Et c’est plutôt du côté de la FED qu’il fallait attendre du mouvement.

Pour le coup on a été servi, à peine 10 minutes avant le rendu de décision de la FED, le taux à 2 ans américain a commencé à bouger très fortement, avec une forte baisse. Le mouvement de yoyo qui s’en est suivi n’en a été que plus spectaculaire, scellant les gains du trader sans doute le plus heureux du moment… et pour un moment.

Antoine Larigaudrie