BFM Patrimoine

Bourse : en attendant le verdict de la BCE

La faible inflation et la baisse des cours du pétrole ont rythmé la séance

La faible inflation et la baisse des cours du pétrole ont rythmé la séance - ERIC PIERMONT / AFP

Vu la teneur des dernières statistiques, les marchés sont désormais convaincus qu’un nouveau train de mesures se prépare. En attendant la prochaine réunion de la BCE , les initiatives ont été limitées. Ce vendredi, le CAC 40 gagne 0,18 % à 4.390 points. Sur la semaine, il reprend près de 1 %.

Mario Draghi va-t-il annoncer un assouplissement monétaire jeudi prochain ? Les opérateurs n’ont que cette question là à la bouche, d'autant les statistiques publiées ce vendredi, encouragent la BCE à agir rapidement notamment sur l'inflation.

L'inflation ralentit

La zone euro se rapproche de la déflation puisque les prix dans n’ont progressé que de 0,3 % sur un an au mois de novembre. La contraction des prix de l'énergie a beaucoup pesé. Dans le détail, l’Allemagne est confrontée à son niveau d'inflation le plus bas depuis février 2010. En Espagne, les prix ont baissé de 0,5 % pour le cinquième mois consécutif. Même chose en Belgique. On est loin de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d'un taux légèrement inférieur à 2%. Mario Draghi, qui a affiché vendredi dernier sa détermination à prendre des mesures pour lutter contre la désinflation pourrait ajuster ses prévisions la semaine prochaine.

 Les taux d’emprunts chutent

Depuis ses déclarations, on observe un mouvement de la détente sur le marché de la dette: le taux à 10 ans français est tombé jeudi sous le seuil symbolique de 1 % pour la 1ere fois. Son équivalent allemand est à 0,7%, également un nouveau plus bas historique.

Les cours du pétrole reculent 

Ce vendredi, la séance a été relativement calme, beaucoup d'investisseurs ayant déserté Wall Street à l’occasion du "Black Friday". Du côté des valeurs, Total a pesé sur la tendance, affectée par la baisse des cours du brut et par le statu-quo de l’OPEP . Le titre a cédé 2%. En revanche le repli des prix du pétrole est une bonne chose pour le secteur aérien et notamment pour Air-France-KLM en hausse de 6,38 %.

Ch.L.