BFM Patrimoine

Airbus : commande géante de 200 A320 pour plus de 15 milliards d’euros

Airbus a remprté une commande de 200 appareils A320 Néo.

Airbus a remprté une commande de 200 appareils A320 Néo. - -

L'avionneur européen Airbus s'apprête à décrocher une commande géante de plus de 200 A320 pour la compagnie aérienne indonésienne à bas coûts Lion Air, qui était jusqu'à présent client exclusif de Boeing. La commande doit être officialisée ce lundi à l’Élysée.

C’est une nouvelle réjouissante pour l’avionneur européen. Airbus vient de remporter une commande de 200 avions A320 pour Lion Air, une compagnie indonésienne à bas coûts. En plus de cette commande de 200 appareils, pour Airbus, c’est également l’occasion de rafler un marché jusque-là réservé à son concurrent américain Boeing. Un tel contrat représenterait l'une des plus grosses commandes jamais enregistrées par Airbus en nombre d'appareils et en valeur, avec un montant susceptible de dépasser les 15,5 milliards d'euros sur la base des prix catalogue d'Airbus. Selon le quotidien Les Echos, qui rapporte ce lundi cette information, la commande porterait sur plus de 200 A320, dont un grand nombre de NEO, la version remotorisée du moyen-courrier vedette d'Airbus, moins gourmande en carburant.

« Une consommation plus faible grâce à la remotorisation »

Pour Xavier Petracchi, délégué CGT Airbus, c’est la nouvelle motorisation de l’A320 Néo qui a permis de décrocher un tel contrat. « C’est vrai que la remotorisation de l’A320 a fait gagner beaucoup en coût aux compagnies aériennes qui vont consommer moins. Et en même temps ce n’est pas un avion totalement nouveau, tout en n'étant pas un avion qui va se vendre très cher sur les marchés. C’est un moyen-courrier qui correspond à toutes les compagnies aériennes, dont celles qui ont ce modèle économique low cost. Il se prête en réalité très bien aux exigences des compagnies ».

« Encourageant pour Airbus et ses sous-traitants »

De fait, cette commande est une bonne nouvelle pour l’emploi. En France directement chez l’avionneur mais également chez ses sous-traitants qui sont nombreux à la fois dans l’Hexagone mais aussi à l’étranger. « C’est vrai qu’aujourd’hui, avec l’A320 Néo, on a relancé énormément cet appareil. On en est à 2000 commandes du Néo en 2 ans, ce qui est historique. Tous les feux sont au vert, c’est encourageant pour Airbus mais aussi au sein de toute la chaîne de sous-traitance. Après, on sait aussi qu’une partie de la sous-traitance a été externalisée en Inde et dans des zones low cost ».

« Négocier un étalement dans le temps »

Le seul souci qui pourrait se poser avec cette commande hors du commun, c’est la capacité d’Airbus à tenir des cadences qui sont déjà importantes, comme le souligne Françoise Vallin, déléguée CFE-CGC Airbus : « Il va falloir voir à quelle échéance sont attendues les commandes. Airbus doit négocier un étalement dans le temps car on a déjà des cadences dont il était souhaitable qu’on ne les augmente pas. 42 appareils par mois qui sortent des usines. On est déjà en flux tendu. On le voit dans la chaîne d’approvisionnement. Et c’est bien pour cela qu’Airbus se garde d’aller au-delà des cadences dont je vous parlais ».

Tugdual de Dieuleveult avec C.Bordet