BFM Patrimoine

Résidences secondaires: Paris va majorer la taxe d'habitation de 60% 

Un amendement voté fin 2016 permet d’appliquer une surtaxe allant jusqu’à 60%.

Un amendement voté fin 2016 permet d’appliquer une surtaxe allant jusqu’à 60%. - Bertrand Guay - AFP

Paris intensifie son combat pour endiguer la pénurie d'offre de logements qui sévit dans la capitale. Grâce à un amendement, la mairie va appliquer une majoration de 60% sur la taxe d'habitation dont les propriétaires doivent s'acquitter, contre 20% actuellement.

Les propriétaires de résidences secondaires à Paris vont bientôt faire la grimace. Pour les inciter à vendre ou louer leur bien qu’ils n’occupent le plus souvent que quelques semaines par an, la Ville compte bien utiliser une arme redoutable mise à sa disposition. Depuis 2015, les communes ont la possibilité de majorer de 20% la taxe d’habitation payée par les propriétaires de pied-à-terre situés en zone tendue, où l’offre de logements est insuffisante pour répondre à la demande.

Mais un amendement voté fin 2016 leur permet d’appliquer, si elles le souhaitent, une surtaxe allant jusqu’à 60%. Et comme le révèle 20 Minutes, la mairie de Paris compte bien saisir la perche qui lui est tendue. Elle appliquera donc bel et bien le seuil maximum autorisé. "Une délibération sera votée lundi prochain au conseil de Paris", a confié au journal Ian Brossat, adjoint d’Anne Hidalgo chargé du logement.

43 millions d'euros de recettes en plus

Cette décision n’est pas vraiment une surprise. La maire de Paris a toujours milité en faveur d’une surtaxe d’habitation bien plus élevée que les 20% autorisés jusque-là. Pourquoi un tel acharnement? Selon elle, cette augmentation était peu dissuasive en raison du faible taux de la taxe d’habitation dans la capitale (13,38% en 2015), l’une des moins élevées en France.

Pour justifier la mesure, Ian Brossat s’appuie sur un constat sans appel...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret