BFM Patrimoine

Record d'impôts et de cotisations en 2017

-

- - Philippe HUGUEN / AFP

C'est un chiffre record. Les prélèvements obligatoires ont dépassé pour la première fois la barre des 1 000 milliards d'euros en France en 2017.

Les prélèvements obligatoires ont atteint des sommets en 2017. Selon un rapport parlementaire sur le projet de budget 2019, entreprises et ménages ont versé plus de 1 000 milliards d'euros en impôts et cotisations. 1 038 milliards précisément. C'est 43,3 milliards de plus qu'en 2016, et 368,5 milliards de plus qu'en 2002.

En pourcentage du produit intérieur brut, le taux de prélèvements obligatoires a atteint son point le plus haut, avec 45,3% du PIB. Dans le détail, les cotisations sociales représentent 37% des prélèvements obligatoires et les impôts 63%. Les prévisions sont plus "optimistes" en raison des baisses d'impôts décidées par le gouvernement, notamment la taxe d'habitation, l'impôt sur la fortune et la flat tax. Ce taux devrait donc retomber à 45% du PIB en 2018 et à 44,2% du PIB en 2019.

Un taux en baisse donc, mais le montant des impôts et cotisations recouvrés par l'Etat, les collectivités et la sécurité sociale devrait tout de même continuer à augmenter. Il devrait atteindre 1 057 milliards d'euros en 2018 et 1 070 milliards en 2019.

Alors comment expliquer ces chiffres? La réponse vient de "l'évolution spontanée" précise le rapporteur du budget Joël Giraud. Les rentrées d'impôts augmentent en effet quand l'activité économique croît, la bonne tenue de l'économie stimulant notamment la TVA et l'impôt sur le revenu, lié au salaire. Le taux de croissance attendu pour cette année comme pour l'an prochain (1,7% pour les 2 années selon le gouvernement) laisse donc entrevoir une hausse des recettes fiscales en volume supérieure aux baisses prévues par le gouvernement.

Selon les calculs du rapporteur, l'évolution spontanée des recettes devrait ainsi avoisiner les 29,8 milliards en 2018, alors que les baisses liées aux réformes fiscales de l'exécutif atteindront 10,4 milliards d'euros. En 2019, ces chiffres seront respectivement de 31,9 milliards et de 19,3 milliards.

Le projet de loi de finances 2019 sera débattu à partir de lundi à l'Assemblée nationale.

Sandrine Serais avec AFP