BFM Patrimoine

Assurance chômage, temps partiel, téléphonie: ce qui change le 1er juillet

Les médicaments n'auront plus de vignette au dos de la boîte.

Les médicaments n'auront plus de vignette au dos de la boîte. - -

Le début du mois de juillet est traditionnellement synonyme d'entrée en vigueur de réformes et de hausses et parfois de baisses. Voici le millésime 2014

Malgré le combat des intermittents, la réforme de l'assurance chômage entre en vigueur ce 1er juillet. De même, la grogne du patronat ne remet pas en cause la réforme du temps partiel. Mais d'autres mesures moins médiatiques, comme les frais d'itinérance pour le mobile ou l'examen du code de conduite, vont également être mises en place à compter d'aujourd'hui.

> La durée du temps partiel

Plus question de signer un contrat pour quelques heures par semaine. Désormais, la durée minimale du travail en temps partiel est fixée à 24 heures par semaine. Des exceptions subsistent, pour les étudiants de moins de 26 ans, les employés de particuliers, les intérimaires, ou en cas d'accord de branche ou de demande explicite du salarié.

> Frais téléphoniques d'itinérance

Utiliser internet en Europe sur son smartphone ou sa tablette devient deux fois moins cher. Les frais d'itinérance appliqués par les opérateurs sont passés de 45 centimes d'euros à 20 centimes (hors taxe) par mégabit. Les tarifs pour passer un appel passent de 24 à 19 centimes, pour en recevoir de 7 à 5 centimes, et pour envoyer un SMS de 8 à 6 centimes, selon un communiqué de la Commission européenne.

> Les vignettes des médicaments

Les vignettes, sur lesquelles étaient inscrites le prix et le taux de prise en charge par l'assurance maladie, vont disparaître des médicaments. Selon le gouvernement, la présence d'une facture, imprimée par le pharmacien sur les ordonnances, et d'un code "Datamix" à la place du code barre sur chaque boîte la rendent superflue.

> L'assurance chômage

Malgré la protestation des intermittents, la nouvelle convention va rentrer en vigueur ce mois-ci, même s'il faudra attendre le 1er octobre pour la mise en œuvre totale. Elle devrait permettre de réduire le déficit de l'Unédic, en durcissant le régime pour les intermittents et les salariés touchant d'importantes indemnités de départ.

Les allocations de 65% des chômeurs indemnisés sont revalorisées de 0,7%. Pour ces quelque 1,5 million de personnes, l'allocation et minimale et la partie fixe de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) sont concernées par la hausse.

> L'examen du code de la route

Des retraités de la police et de la gendarmerie peuvent surveiller les épreuves du code, ce qui était jusqu'à présent la tâche des inspecteurs. Une première étape, puisque l'année prochaine, la surveillance sera confiée à un prestataire agréé par l'Etat, pour permettre aux inspecteurs de se concentrer sur l'examen de conduite et de réduire les délais d'attente. Ces derniers crient à la "privatisation" de l'examen.

> L'assurance-vie

La fiscalité des gros contrats est allourdie en cas de succession. A partir de 700.000 euros hérités, le taux d'imposition est de 31,25% pour les décès ssurvenus après le 1er juillet.

J. S. avec AFP et vidéo Julien Migaud-Muller