BFM Patrimoine

Vers une réforme du plan épargne logement

Les Français se servent de leur PEL comme produit d'épargne et non plus pour acheter de l'immobilier.

Les Français se servent de leur PEL comme produit d'épargne et non plus pour acheter de l'immobilier. - -

Le Congrès de la Fédération nationale de l'immobilier s'ouvre ce 10 décembre, à Paris. Le PEL, sur le point d’être réformé par le gouvernement, sera à coup un des thèmes abordés.

Les professionnels de l’immobilier tiennent leur congrès, les 10 et 11 décembre, à la Porte Maillot à Paris. 38 pays sont représentés dans cet évènement organisés par la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim). Les professionnels français en profiteront pour évoquer le sort du plan épargne logement, amené à être réformé. Bercy a commandé un audit sur ce produit d'épargne. Il pourrait être réformé, voire supprimé.

Utilisé comme un simple produit d'épargne

Ce qui est sûr, c'est que ce produit a été totalement détourné de sa vocation. Il était censé favoriser l'acquisition d'un logement puisqu’il permettait d'obtenir un prêt à un taux avantageux.

Aujourd'hui, il permet d'emprunter à 4,20% en moyenne. Un taux plus élevé que le prix de marché. Résultat : dans 96% des cas, le PEL ne sert plus à acquérir un logement, il est utilisé en pur produit d'épargne avec une rémunération à 2,5 % et des intérêts défiscalisés pendant 12 ans. Le gouvernement aurait donc toutes les raisons de débloquer cet argent qui dort en fiscalisant, voire en supprimant ce produit.

Reste à convaincre les banquiers. Pour eux, c'est un produit phare, c'est le seul livret purement bancaire, l'argent épargné est donc comptabilisé à 100% dans leur compte. Les banquiers vont donc tout faire pour le sauver à moins d'obtenir un autre produit en contrepartie.

BFM Business