BFM Patrimoine

Un croisiériste suisse privatise une île paradisiaque des Bahamas

Le croisiériste a annoncé l’ouverture en décembre 2017 d'une île privatisée pour ses clients aux Bahamas.

Le croisiériste a annoncé l’ouverture en décembre 2017 d'une île privatisée pour ses clients aux Bahamas. - Wikimedia

Le groupe genevois MSC Croisières a acquis une île située à une centaine de kilomètres de Miami qu'il restaure en ce moment pour près de 200 millions d'euros. Cette escale privatisée offrira l'une des plus grandes plages du monde à l'usage exclusif des clients.

MSC Croisières ne manque pas d’ambitions et le fait savoir. À l’occasion d’une conférence de presse organisée à Paris, la compagnie internationale qui a fait voyager 1,7 million de passagers en 2015 a dévoilé un plan d'investissement sans précédent de plus de 5 milliards d'euros, avec l'objectif de doubler la capacité de sa flotte d’ici 2020. Elle espère en outre porter son trafic à 3,4 millions de passagers. Mais ce n’est pas tout.

Le croisiériste a également annoncé qu'il offrira en décembre 2017 l'accès à ses clients une île privatisée des Bahamas, située à une centaine de kilomètres de Miami, en Floride (Etats-Unis). Là aussi, l’objectif est clair: séduire la clientèle nord-américaine. 

Baptisé "Ocean Cay", ce lieu paradisiaque de 38 hectares sera unique en son genre. Il s'agit de créer une extension du bateau où les croisiéristes pourront passer une journée, avec à leur disposition un amphithéâtre, un spa, des restaurants ou encore des activités nautiques et sportives.

-
- © MSC

Les principaux atouts de cette île? Sans doute sa plage de 3,6 km de plage, "une des plus grandes du monde après celles de Nice, Copacabana et Lanikai (Hawaï)", a confié son PDG Gianni Onorato. "Ocean Cay", dont MSC a obtenu une concession pour 101 ans, est "actuellement un ancien dépôt de ferraille" et les travaux de transformation s'élèveront à environ 200 millions de dollars. "Nous allons créer un paradis, une réserve marine totalement protégée, qui sera auto-suffisante d'un point de vue énergétique", a indiqué le dirigeant.

La Chine, Cuba et la France en ligne de mire

Rien n'a cependant filtré sur le prix de cette excursion de rêve, mais on imagine au regard des tarifs moyens pratiqués pour ce type de prestation (à partir de 50 euros par jour et par adulte pour une escapade de luxe à la plage) qu'elle restera accessible au plus grand nombre. Pour une croisière d'une semaine dans les Caraïbes, il faut compter... Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret avec AFP