BFM Patrimoine

Logements neufs: baisse des ventes attendue en 2019

-

- - DAMIEN MEYER / AFP

Les ventes de logements neufs ont diminué en 2018. Et 2019 se traduira sans doute par un nouveau recul.

Les ventes de logements neufs ont été marquées l'an dernier par une baisse d'au moins 10.000 unités par rapport à l'année précédente. Et la tendance ne devrait pas s'inverser en 2019 selon la FPI, Fédération des promoteurs immobiliers.

La FPI prévoit une baisse des ventes de logements neufs de l'ordre de 10.000 à 15.000 entre 2017 et 2018. Une tendance préoccupante pour la FPI qui estime toutefois que le niveau des ventes resterait positif : «avec 145.000 à 150.000 logements, 2018 resterait une bonne année, du même ordre de grandeur que 2016 et supérieure à 2015» précise la fédération dans un communiqué.

En revanche, la situation ne devrait pas s'améliorer en 2019, au contraire: une nouvelle baisse est à craindre selon la FPI. Pour quelle raison? La fédération parle d'un problème d'offre plus que de demande. Cette dernière restant soutenue par de faibles taux d'intérêt en dépit de quelques signaux négatifs envoyés aux acheteurs comme les incertitudes liées au prélèvement à la source.

Le nombre de permis de construire en recul de 4.9%

Mais sur douze mois à fin novembre 2018, le nombre de permis de construire délivrés pour des logements collectifs est en retrait: -4,9%. Les mises en chantier sont elles proches de l'équilibre, mais avec un net ralentissement sur les trois derniers mois : -7,8%.

«Les ventes fléchissent non pas faute d'acheteurs, mais d'une offre diversifiée et accessible, et aucun signe ne permet d'espérer une inversion de
tendance : nous allons durablement subir une forme de pénurie, qui risque de se traduire par de nouvelles tensions sur les prix», estime la FPI. En cause: la difficulté d'obtenir des permis de construire, la rareté du foncier et une forte augmentation des coûts de construction.

Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France, appelle l'exécutif à «traiter enfin le paradoxe d’une politique du logement qui combine un Etat volontariste mais qui, faute notamment de transfert de moyens financiers suffisants, laisse les collectivités locales de plus en plus attentistes et réservées sur la construction et la densification».

Reste à savoir si la loi Elan aura un impact sur les ventes de logements neufs dans les prochains mois. Promulguée le 24 novembre dernier, la loi sur l'évolution du logement, de l'aménagement et du numérique est censée libérer le secteur. Parmi ses objectifs: «construire plus, mieux et moins cher» en permettant notamment d'accélérer les procédures de construction de logements.

Sandrine Serais