BFM Patrimoine

Les professionnels de l'immobilier vent debout contre la hausse des droits de mutation

Les droits de mutation pourraient augmenter dès 2014

Les droits de mutation pourraient augmenter dès 2014 - -

Le gouvernement a annoncé, mardi 16 juillet, une hausse des droits de mutation en 2014 et 2015 au profit des départements. Les professionnels critiquent cette mesure qui freinerait les transactions.

Les professionnels du secteur immobilier restent sans voix. Alors que le marché est au point mort depuis des mois et que le gouvernement promet des mesures pour faire repartir les transactions, Jean-Marc Ayrault a annoncé, mardi 16 juillet, que les droits de mutation pourraient augmenter en 2014 et 2015.

"On n'aurait pas imaginé que l'Etat allait user d'une méthode politique singulière : déshabiller Pierre pour habiller Paul", s'inquiète Jean-François Buet, président de la Fnaim. "La proposition qui sera ainsi faite au Parlement est indécente, inopportune et irresponsable". Selon lui, le marché va se bloquer.

Un marché déjà au ralenti

Une idée reprise par Empruntis. "Augmenter cette taxe payée par tous les acquéreurs, c'est mettre un frein à la fluidité du marché immobilier qui tourne déjà tellement au ralenti", constate Maël Bernier, la porte-parole du courtier. "C’est exactement la mesure inverse qu’il aurait fallu prendre", conclut-elle.

Cette augmentation va être perçue comme "un signal négatif pour le marché et va donner le sentiment que ce sont encore les propriétaires qui sont taxés, qu'ils soient investisseurs ou qu'ils achètent pour se loger", déplore Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com

Une mesure d'autant plus indécente, selon la Fnaim que la ministre de l'égalité des territoires et du logement disait à voix basse il y a quelques mois réfléchir à une suppression des droits de mutation, au profit d'un mécanisme fiscal plus intelligent et plus équitable.

Diane Lacaze