BFM Patrimoine

La recette de New York pour faire baisser les loyers

A New York, un immeuble de tout petit logements va voir le jour à l'automne à Manhattan.

A New York, un immeuble de tout petit logements va voir le jour à l'automne à Manhattan. - Matthiasmullie - Wikimedia - CC

L'interdiction de construire des logements inférieurs à 37 m2 pourraient prochainement être levée. Un test va avoir lieu à Manhattan, où un promoteur construit des studios plus petits, et donc moins chers.

Se loger à New York relève du parcours du combattant. Confrontés à des loyers de plus en plus prohibitifs, les salariés sont contraints de s'exiler dans la lointaine banlieue, très loin du cœur battant de Manhattan, ou à multiplier les petits boulots pour pouvoir le payer. Ou alors à vivre en colocation, une pratique qui entretient l'inflation des loyers. Mais les choses pourraient prochainement changer... avec la construction de nouveaux logements révolutionnaires.

"Il est temps que les logements new yorkais soient plus adaptés à la vie moderne". C'est le message que veut faire passer le responsable d'un nouveau programme immobilier qui privilégie les micro-logements aux lofts géants avec vue sur Central Park. Ainsi, d'ici quelques semaines devrait sortir de terre, dans l'Est de Manhattan, un immeuble de 9 étages composé de 55 studios ne dépassant pas les 33 mètres carrés, et qui peuvent faire 24 mètres carrés au minimum. Livraison attendue à l'automne.

Une véritable révolution puisque depuis 1987, une loi interdisait la construction de logement de moins de 37 mètres carrés. Cette loi avait été adoptée afin d'éviter aux familles les plus démunies de se retrouver dans des logements jugés trop petits. Mais les temps ont changé. Désormais, 31% des New Yorkais, qu'ils soient jeunes ou vieux, habitent seuls, selon les statistiques officielles. Ils n'ont donc pas besoin d'un appartement trop grand, et surtout trop cher.

Une offre qui ne correspond plus à la demande

"Nous n'avons plus comme avant la famille nucléaire typique de deux parents et deux enfants. Les gens se marient plus tard, ils divorcent, ils vivent plus longtemps, certains cohabitent. Mais les professionnels du logement continuent à proposer des appartements d'une, deux et trois chambres, qui ne correspondent pas aux nouveaux besoins", explique Tobias Oriwol, le responsable du projet "My Micro NY" chez Monadnock Development.

David Dauba avec AFP