BFM Patrimoine

Immobilier: c’est le moment de renégocier son prêt

En renégociant leur prêt immobilier, certains emprunteurs ont pu réduire de 4 années la durée de leur crédit.

En renégociant leur prêt immobilier, certains emprunteurs ont pu réduire de 4 années la durée de leur crédit. - -

Les taux immobiliers continuent de battre des records à la baisse: ils sont tombés à 2,7 % en moyenne en juillet. Une période idéale pour renégocier le taux de son emprunt et ainsi s'économiser quelques années de versements.

Les détenteurs d’un crédit immobilier ont une carte à jouer. A la surprise des observateurs, les taux continuent en effet de battre des records à la baisse, au point d'être tombé à 2,7% en moyenne en juillet. "En début d’année, on pariait plutôt sur une stabilité sur les six premiers mois, et une hausse éventuelle ensuite. Aujourd’hui on en est très loin", constate Maël Bernier, la porte-parole de Meilleurtaux.com.

"Comme les banques se financent à des taux très peu élevés, elles prêtent donc aussi à des taux très bas", explique-t-elle.

C'est donc la bonne période pour renégocier ses taux avec sa banque. D’ailleurs, les consommateurs ne s’y sont pas trompés puisque les demandes explosent auprès de Meilleurtaux, au point de représenter actuellement 1/3 des dossiers reçus.

Et cela vaut le coup: "les gens qui renégocient et qui obtiennent un point, voire 1,5 point en dessous de leur taux, ont donc gagné 3 ou 4 ans sur la durée totale du crédit", détaille la porte-parole de Meilleurtaux.

2,10% sur des bons dossiers

La situation est aussi favorable à ceux qui sont à la recherche d’un crédit immobilier. "Le marché n’est pas extrêmement dynamique, même si on maintient un rythme de croisière. Les banques sont à la recherche de clients, de clients financièrement stables et éligibles répondant aux critères d’endettement", explique-t-elle.

Du coup, tout est possible puisque les établissements bancaires se livrent une vraie guerre pour séduire le maximum de clients. Car rappelons-le, le crédit immobilier reste l’outil numéro un pour capter un client.

"Il faut vraiment faire le tour de chacune d’elles car vous n’êtes pas forcement le bon client pour la banque X, et vous pouvez être le très bon client pour la banque Y", conseille Maël Bernier.

Et là aussi la démarche s'avère rentable: "Le taux affiché, est en moyenne aujourd’hui de 2,90% sur 20 ans, on peut obtenir du 2,5%. On a même vu du 2,10% cette semaine chez Meilleurtaux sur des bons dossiers", constate-t-elle.

Les jeunes qui ont un apport sont les plus prisés par les banques. Si vous correspondez à ce profil, raison de plus pour ne pas hésiter à négocier.

C.C. avec BFM Business