BFM Patrimoine

Comm' il vous plaira, l'agent immobilier qui n'exige aucune commission 

L'agence immobilière "Comm' il vous plaira" propose aux vendeurs de fixer le montant de la commission une fois que leur bien est vendu.

L'agence immobilière "Comm' il vous plaira" propose aux vendeurs de fixer le montant de la commission une fois que leur bien est vendu. - Boris Horvat - AFP

Cette start-up francilienne propose aux vendeurs d'attendre que leur logement soit vendu pour définir le montant de la commission. Son créateur réclame juste un mandat d'exclusivité pendant 7 semaines.

Comment redorer l'image des agents immobiliers? Un jeune entrepreneur propose de laisser les vendeurs d'un bien fixer eux-mêmes la commission, qui sera payée in fine par l'acheteur. Grégory Vaillant n'est pas le premier à chercher à s'attaquer à la question des honoraires (d'autres acteurs comme Vanted sont déjà présents sur ce marché), mais c'est celui qui va clairement le plus loin avec son site commilvousplaira.fr. Le principe: ceux qui font appel à lui pour trouver un acquéreur décideront du montant des frais d'agence... une fois la vente bouclée.

Autrement dit, explique le fondateur du site, ses clients jugeront sur pièce, une fois le travail accompli. "Comm' il vous plaira" leur propose ainsi de choisir la commission dans une fourchette allant de 0,5 à 5% du prix de vente, alors que les honoraires des professionnels descendent rarement en dessous des 5%. Diviser par 10 les frais d'agence? Un pari qui paraît relativement risqué, mais Grégory Vaillant a la conviction qu'en laissant une totale liberté aux vendeurs, ces derniers seront justes et peut-être d'autant plus reconnaissants. Autant d'arguments qui obligent l'agent immobilier à redoubler d'efforts pour mener à bien sa mission.

Prouver l'efficacité des mandats exclusifs

En contrepartie, l'agence demande systématiquement au vendeur de signer un mandat d'exclusivité, afin notamment d'être certaine de ne pas passer à côté de la transaction. En effet, ce type de contrat donne...

Cliquez ici pour lire la suite

Marie Coeurderoy édité par J.Mo.