En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Pascal Canfin mardi matin sur BFMTV et RMC.
 

Pascal Canfin, membre d'EELV, ancien député européen et ancien ministre délégué au Développement, était mardi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC. Il publie avec Peter Staime l'ouvrage Climat: 30 questions pour comprendre la conférence de Paris (éditions Les petits matins).

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • strikler
    strikler     

    avec cette événement les déplacement vont accélérer de plusieurs années le dérèglement climatique , bouffe et vins entre copains et hôtel avec massage et plus, ils seraient réellement impliqués ils utiliseraient la vidéo conférence.....

  • convenan49
    convenan49     

    Ils nous prennent pour des jambons
    Ce message provient d'un cadre "PEUGEOT" à SOCHAUX qui travaillait sur les pots d'échappement des véhicules et des "pots" catalytiques en particulier ..
    Où est la VÉRITÉ ? ...
    Discours officiel :
    il faut éliminer le Diesel, dangereux pour la santé parce qu’il émet des particules fines.
    Archi-faux !
    C’était peut-être vrai, voici quelques années, mais les diesels actuels sont équipés de filtres qui piègent ces particules fines à hauteur de 99,9 %, c’est-à-dire qu’ils n’en rejettent quasiment plus du tout
    Alors, pourquoi ce mensonge éhonté destiné à nous culpabiliser pour nous inciter à rouler tous à l’essence ? C’est très simple
    Prenons deux automobilistes parcourant 15000 km par an.
    L’un possède un véhicule essence (consommation 8,5 litres aux 100 km ), l’autre possède le même modèle du même constructeur équipé d’un moteur Diesel équivalent en puissance (consommation 5,8 litres aux 100 km )
    1er cas : consommation annuelle : 1 275 litres , taxés à 0,86 EUR = 1096,50 EUR.
    2e cas : consommation annuelle : 870 litres , taxés à 0,66 EUR = 574,20 EUR.
    Soit 522,30 EUR de différence.
    Avec un parc automobile de 38 millions de véhicules, il est facile de calculer que la disparition programmée du Diesel (représentant environ 60 % des motorisations actuelles) permettrait à terme un “racket fiscal” supplémentaire de plus de 11 milliards d’euros par an. Il ne faut pas chercher ailleurs la véritable raison de la volonté gouvernementale de tuer le moteur à gazole
    Alors, si vous en avez marre qu'on vous prenne pour des demeurés et de vous faire plumer au seul bénéfice financier de nos gouvernants, réagissez !!!
    Le journal Auto-Moto N° 233 du mois de juin 2015 à la page 92, ne dit pas autre chose.

  • romuniort
    romuniort     

    En attendant, il a bien éludé la question de la gabegie de moyen et de la pollution engendrée par ces "rencontres" pendant qu'on taxe et qu'on culpabilise le citoyen lambda.
    Et puis "sauver" notre "civilisation" par le climat pour se faire anéantir par une autre "civilisation", je ne vois pas bien l'intérêt...

Votre réponse
Postez un commentaire