En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    .

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    A court d'arguments ,on s'exprime FN.

  • danbas84
    danbas84     

    Le seul probleme de la France est que quand c'est Valls qui le dire ça devient tout de suite correct !!!!
    Trouvez l'erreur ...

  • danbas84
    danbas84     

    Le seul probleme de la France est que quand c'est Valls qui le dire ça devient tout de suite correct !!!!
    Trouvez l'erreur ...

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    ?

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L' HOMME DE STRASBOURG DIT LA MÊME CHOSE QUE Mme LE PEN


    "L'islam est compatible avec la démocratie" @fhollande à @imarabe (institut du monde arabe)
    Hélas non, il ment !

    La Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé en Chambre Solennelle le 13/02/2003 dit arrêt Refah, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ».
    Mais l’islam et la loi islamique (charia) sont dogmatiquement indissociables.
    Corollaire, l' islam est incompatible avec la démocratie. CQFD ?

  • nation française
    nation française     

    Elle a raison ! C'est comme pour l'Elysée : elle finira par y aller, c'est juste une question de temps !

  • Zoé
    Zoé     

    C'est clair
    Manuels Valls n'est pas capable d'avoir de bonnes idées tout seul
    Il est obligé de plagier sur ceux qui sont probablement le plus à même de sauver ce pays
    S'IL EN EST ENCORE TEMPS

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L' HOMME DE STRASBOURG DIT LA MÊME CHOSE


    "L'islam est compatible avec la démocratie" @fhollande à @imarabe (institut du monde arabe)
    Hélas non, il ment !
    La Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé en Chambre Solennelle le 13/02/2003 dit arrêt Refah, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ».
    Mais l’islam et la loi islamique (charia) sont dogmatiquement indissociables.
    Corollaire, l' islam est incompatible avec la démocratie. CQFD ?

    CENSURE ISLAMOFASCISTE

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    Attendus de la Cour :
    .........la Cour a toujours
    rappelé qu’on ne saurait exclure que le programme politique d’un parti cache des objectifs et
    intentions différents de ceux qu’il affiche publiquement. Pour s’en assurer, il faut comparer le
    contenu de ce programme avec les actes et prises de position des membres et dirigeants du
    parti en cause.
    Dans le cadre de son examen global sur la nécessité de l’ingérence en cause et, notamment,
    sur la question de savoir si celle-ci correspondait à un besoin social impérieux, la Cour
    constate que les actes et les discours des membres et dirigeants du Refah invoqués par la
    Cour constitutionnelle étaient imputables à l’ensemble du parti, que ces actes et discours
    révélaient le projet politique à long terme du Refah visant à instaurer un régime fondé sur la
    charia dans le cadre d’un système multi-juridique, et que le Refah n’excluait pas le recours à
    la force afin de réaliser son projet et de maintenir en place le système qu’il prévoyait.
    Considérant que ces projets étaient en contradiction avec la conception de la « société
    démocratique » et que les chances réelles qu’avait le Refah de les mettre en application
    donnaient un caractère plus tangible et plus immédiat au danger pour la démocratie, la
    sanction infligée aux requérants par la Cour constitutionnelle, même dans le cadre de la
    marge d’appréciation réduite dont disposait l’Etat défendeur, peut raisonnablement être
    considérée comme répondant à un « besoin social impérieux ».
    La Cour conclut en outre que les ingérences en cause ne peuvent être considérées comme
    disproportionnées aux buts visés.
    Dès lors, il existait des raisons convaincantes et impératives pouvant justifier la dissolution
    du Refah et la déchéance temporaire de certains droits politiques prononcée à l’encontre des
    autres requérants. Il en résulte que la dissolution du Refah peut être considérée comme
    « nécessaire dans une société démocratique » au sens de l’article 11 § 2.....

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    Attendus de la Cour :
    .........la Cour a toujours
    rappelé qu’on ne saurait exclure que le programme politique d’un parti cache des objectifs et
    intentions différents de ceux qu’il affiche publiquement. Pour s’en assurer, il faut comparer le
    contenu de ce programme avec les actes et prises de position des membres et dirigeants du
    parti en cause.
    Dans le cadre de son examen global sur la nécessité de l’ingérence en cause et, notamment,
    sur la question de savoir si celle-ci correspondait à un besoin social impérieux, la Cour
    constate que les actes et les discours des membres et dirigeants du Refah invoqués par la
    Cour constitutionnelle étaient imputables à l’ensemble du parti, que ces actes et discours
    révélaient le projet politique à long terme du Refah visant à instaurer un régime fondé sur la
    charia dans le cadre d’un système multi-juridique, et que le Refah n’excluait pas le recours à
    la force afin de réaliser son projet et de maintenir en place le système qu’il prévoyait.
    Considérant que ces projets étaient en contradiction avec la conception de la « société
    démocratique » et que les chances réelles qu’avait le Refah de les mettre en application
    donnaient un caractère plus tangible et plus immédiat au danger pour la démocratie, la
    sanction infligée aux requérants par la Cour constitutionnelle, même dans le cadre de la
    marge d’appréciation réduite dont disposait l’Etat défendeur, peut raisonnablement être
    considérée comme répondant à un « besoin social impérieux ».
    La Cour conclut en outre que les ingérences en cause ne peuvent être considérées comme
    disproportionnées aux buts visés.
    Dès lors, il existait des raisons convaincantes et impératives pouvant justifier la dissolution
    du Refah et la déchéance temporaire de certains droits politiques prononcée à l’encontre des
    autres requérants. Il en résulte que la dissolution du Refah peut être considérée comme
    « nécessaire dans une société démocratique » au sens de l’article 11 § 2.....

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L' HOMME DE STRASBOURG DIT LA MÊME CHOSE


    "L'islam est compatible avec la démocratie" @fhollande à @imarabe (institut du monde arabe)
    Hélas non, il ment !
    La Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé en Chambre Solennelle le 13/02/2003 dit arrêt Refah, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ».
    Mais l’islam et la loi islamique (charia) sont dogmatiquement indissociables.
    Corollaire, l' islam est incompatible avec la démocratie. CQFD ?

    CENSURE ISLAMOFASCISTE

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    40. La Cour constitutionnelle rappela qu'elle prenait en considération les textes internationaux concernant la protection des droits de l'homme, y compris la Convention. Elle invoqua également les restrictions prévues par le deuxième paragraphe de l'article 11 et par l'article 17 de la Convention. Elle fit observer dans ce contexte que les dirigeants et les membres du Refah utilisaient les droits et libertés démocratiques en vue de remplacer l'ordre démocratique par un système fondé sur la charia. Or, la Cour constitutionnelle estima que : « la démocratie est l'antithèse de la charia. [Le] principe [de laïcité], qui est un signe de civisme, a été la pulsion qui a permis, pour la République turc, le passage de l'ouma [ümmet : la communauté religieuse musulmane] à la nation. Avec l'adhésion au principe de laïcité, des valeurs fondées sur la raison et la science ont remplacé les valeurs dogmatiques. (...) Des personnes ayant des croyances différentes, désirant vivre ensemble, ont été confortées par l'approche égalitaire de l'Etat à leur égard. (...) La laïcité a accéléré la civilisation en empêchant la religion de remplacer la pensée scientifique dans les activités de l'Etat. Elle crée un vaste environnement de civisme et de liberté. La philosophie de la modernisation de la Turquie se fonde sur un idéal humaniste : vivre plus humainement. Dans un régime laïque, la religion, qui est une institution sociale spécifique, ne peut avoir autorité sur la constitution et la gestion de l'Etat. (...) Le fait d'attribuer à l'Etat le droit de contrôle et de surveillance sur les questions religieuses ne saurait être considéré comme une ingérence contraire aux exigences de la société démocratique. (...) La laïcité, qui est également l'outil du passage à la démocratie, est l'essence philosophique de la vie en Turquie. Au sein d'un Etat laïque, les sentiments religieux ne peuvent absolument pas être associés à la politique, aux affaires publiques et aux dispositions législatives. Ces domaines relèvent non pas des exigences et des pensées religieuses, mais uniquement des données scientifiques, avec la considération des besoins des individus et des sociétés. » Selon la Cour constitutionnelle, lorsqu'un parti politique poursuivait des activités visant à mettre fin à l'ordre démocratique et utilisait sa liberté d'expression pour appeler à passer à l'action dans ce sens, la Constitution et les normes supranationales de sauvegarde des droits de l'homme autorisaient sa dissolution.

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire