En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Affaire Penelope Fillon: aucune preuve matérielle de la réalité de son poste d'attachée parlementaire

Mis à jour le
Claude Bartolone a donné son accord aux enquêteurs pour pénétrer dans les bureaux de l'Assemblée nationale.
 

INFO BFMTV - Le président de l'Assemblée nationale a donné son accord aux enquêteurs travaillant sur l'affaire Penelope Fillon pour qu'ils pénètrent à l'intérieur du Palais Bourbon. Ils sont notamment venus chercher des fiches de paie manquantes de Pénélope Fillon.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

30 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    Je m'aperçois que les médias mettent la pression sur les juges en signalant, par exemple, que l'affaire pourrait être classée, vous imaginez l'indignation des Français face à cette possibilité? Si vous êtiez juge, oseriez-vous prendre une telle décision même si elle s'imposait?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Qui dit cela la presse ou la justice? Où en est-on avec le secret de l'instruction? Hier la presse était informée des résultats de la perquisition avant même que cette dernière était terminée!

  • goodaps
    goodaps     

    Votre titre n'est pas factuel, donc orienté ! Quid de la déontologie de votre métier ! F Fillon n'a jamais dit que Pénélope travaillait à l'Assemblée, quoi d'étonnant qu'il n'y ait pas de preuve de son passage en ce lieu ? Je préfère le titre du Parisien, plus respectueux des FAITS !...

  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais comment les médias se procurent toutes ces infos avant même que les juges n'aient jugé; où est le secret de l'instruction?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais comment les médias se procurent toutes ces infos avant même que les juges n'aient jugé; où est le secret de l'instruction?

  • Facebook-272378699846340
    Facebook-272378699846340     

    On a bien compris qu'elle était payée à lui repasser ses chemises, et à la limite c'est son problème. Mais les sommes sont invraisemblables, indécentes, surtout que le Canard n'avait pas tout compté ! Et ça, ça ne lui fait pas honte ?

  • memot10516
    memot10516     

    Avec toutes les caisses et subventions qui circulent , il fallait bien que un jour une telle affaire soit mise au jour. Cela tombe sur Mr.Fillon , mais est ce que tous les autres parlementaires sont claires.?

  • bergheim
    bergheim     

    mais pourquoi donc Fillon s'obstine -t-il à ne pas donner les preuves du travail de son épouse ????

  • goodaps
    goodaps     

    Rien d'étonnant, puisqu'ils ont dit depuis le début que son rôle n'était pas vis à vis de l'assemblée nationale, mais sur le terrain dans la Sarthe ! On voit bien là le lynchage qui continue !... Les médias ne peuvent l'ignorer ! Mais pour l'opinion publique, on enfonce le clou ! Parlez, parlez, même si cela s'avère faux, il en restera toujours quelque chose ! C'est cela la présomption d'innocence, vue par les médias ???

  • beaudolo
    beaudolo     

    Depuis la « création » du métier de journaliste d’investigation les « affaires » n’ont concerné pratiquement que des gens de droite. Les diamants de Giscard, les emplois fictifs de la mairie de Paris sous Chirac et pour lequel Juppé a servi de bouclier, l’affaire du RPR Didier Schuller , les affaires Sarkozy, Balkani , Tapie, Le Pen et maintenant Fillon que des politiques de droite. Certes i y a eu l’affaire Cahuzac et Julie Gayet, mais pour cette dernière il faut bien reconnaître que Closer est un média à part, hors de la caste des grands médias de gauche, Closer est un « franc-tireur », quant à Cahuzac ses ennuis sont surtout dus à la mise en place d’une politique financière visant à identifier les comptes de Français dans les paradis fiscaux et donc à la divulgation de ses en Suisse et dont Médiapart s’est saisi pour ne pas laisser le buzz à un autre journal d’investigation. Enfin, il y aurait pu avoir l’affaire Miterrand et de sa fille « cachée » Mazarine que le président a hébergé à l’Elysée aux frais du contribuable,, ici tout le monde parisien le savait mais rien n’est sorti , du moins à temps !

    lazareto
    lazareto      (réponse à beaudolo)

    il est vrai que la presse n a pas révélé en 1981 l historique de Mitterrand nous aurions ainsi économisé 14 ans catastrophiques pour a France.

    Cador
    Cador      (réponse à beaudolo)

    Oui mais ici, l'habit fait le Moine. Voire aussi l'Affaire DSK.

Lire la suite des opinions (30)

Votre réponse
Postez un commentaire