En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Près de Simferopol, en Crimée, des soldats lourdement armés bloquent dimanche l'accès à une frontière ukrainienne.
 

DECRYPTAGE. Samedi, Vladimir Poutine a obtenu du Sénat russe l'autorisation d'une intervention armée en Ukraine, officiellement pour protéger la population pro-russe de Crimée, péninsule du Sud de l'Ukraine. De son côté, Kiev a décrété l'état d'alerte. Se dirige-t-on vers une guerre?

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Cyril de
    Cyril de     

    A qui profites le crime ? Qui a soutenu les manifestants pro-US et pro-EU pour attaquer le président en exercice ? Président certes incompétent mais légitime... un peu comme en France... Aux ordres de qui est le nouvel occupant de Kiev ? Amis journalistes, posez-vous les bonnes questions. Le reste, ce qui est visible sur les grands médias ressemble à la propagande version USA attaque l'IRAK.

  • BorisV
    BorisV     

    Vive poutine
    J'ai plus confiance en poutine quand lEU de bhl et autre holland

  • durendal
    durendal     

    HeyBaal. Putin a tous les droits en Ukraine. On vient juste de lui soutirer 3 milliards pour ensuite lui faire comprendre que L'UE offre des meilleurs deals. On n'a plus besoins de ses services. Entre temps, la Russie a investi d'autres milliards pour garder ce pays en etat de marche durant toute ces annees, et avec un gas naturel a moitie prix. L'Ukraine est un pays extremement riche et toujours dans le petrin financier depuis 1990. Il faut penser comme lui: on lui a crache dans la main.
    Money talks, BS walks...
    handygutters.com

  • jpdu38300
    jpdu38300     

    @HeyBaal : les journalistes décryptent et redécryptent pour poser aux lecteurs la question : ""est ce possible"". Alors, la réponse est non. Non parce que Poutine a préparé le terrain et que je ne vois personne s'opposer à lui. Je ne suis ni journaliste décrypteur ni politologue, j'ai simplement du bon sens.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ce qui est pénible avec ces gros titres "est ce possible" c'est que oui, tout est "possible", mais du coup on sort du journalisme pour faire du sensationnalisme.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Une guerre ne se définit pas par son ampleur mais par sa déclaration et son effectivité. Poutine a demandé officiellement le recours à la force armée contre un autre pays et l'a obtenu. La première condition est remplie. S'il s'en sert, ce sera "une guerre", d'autant plus si c'est pour récupérer par la force et non pas par le droit un bout de territoire qui ne lui appartient pas. Mais effectivement jusqu'à présent on a affaire qu'à des "préliminaires" qui ne déboucheront peut être (et même probablement) sur rien. Car une des conditions pour éviter la guerre serait par exemple que la Crimée fasse sécession et soit reconnue bon gré mal gré. A partir de là il n'y aurait pas de recours militaire contre un état, simplement un déplacement de forces armées consentie.

  • Lutece
    Lutece     

    Mais bien sur qu'il y aura une guerre, ne parlez pas dans le vide, pour essayer de rassurer les gens. Vous n'êtes pas dans la tête de Poutine, comment a commencé la seconde guerre mondiale.

Votre réponse
Postez un commentaire