BFM Patrimoine

Epargne retraite: attention à l'avalanche de frais sur les PER

Les frais peuvent être très élevés sur les plans d'épargne retraite

Les frais peuvent être très élevés sur les plans d'épargne retraite - Joel Saget

Une enquête de l'association 60 Millions de consommateurs fait état d'un enchevêtrement de frais très importants sur la plupart des produits d'épargne retraite épluchés. Ce qui plombe les rendements de ce type de placement.

Gare aux frais qui rognent les rendements affichés. La revue 60 millions de consommateurs a alerté jeudi sur les frais très importants de certains plans épargne retraite (PER), qui viennent grever les rendements de ces contrats.

Lancé il y a un an, le PER permet de défiscaliser les fonds placés pour se constituer un revenu complémentaire au moment de la retraite, et vise à remplacer les différents dispositifs qui cohabitaient jusque-là (Perp, Perco, article 83, Madelin, etc.).

Sur les 26 PER passés en revue par 60 millions de consommateurs, une grande majorité impose des frais importants au moment du versement (jusqu'à 5% des montants), en cas d'arbitrage visant à modifier la répartition de ses fonds (entre 0,5% et 5% des montants en jeu) et au moment du versement de la rente (jusqu'à 3% sur chaque versement, qu'on appelle "arrérage"). À tous ces frais s'ajoutent des commissions de gestion annuelles, qui peuvent atteindre 2%.

Des frais qui entament votre capital

Concernant les frais de versements par exemple, pour les PER les plus onéreux, il peut donc falloir plusieurs années de rendements pour récupérer la somme investie. Si vous placez 1000 euros sur un PER avec des frais sur versement de 5%, seulement 950 euros sont investis. Il faudra alors engranger 5,3% de rendement net de frais avant de retrouver... votre mise de départ. Mais, prévient Stéphanie Truquin, économiste à l'Institut national de la consommation, les frais de versements sont "facilement négociables" et il faut "ne pas hésiter à demander à son conseiller de négocier pour les mettre à 0%".

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement Corum

De même, si vos frais de gestion sont de 2% des encours par an, cela signifie qu'il faudra dégager un rendement supérieur à 2% chaque année... juste pour ne pas perdre en capital. Car ce dernier, contrairement à une assurance-vie en fonds euros, n'est pas garanti dans un PER. "Avec autant de frais, c'est difficile d'avoir un produit d'épargne qui fructifie", a alerté Lionel Maugain, journaliste pour 60 millions de consommateurs, lors d'une conférence de presse.

De fait, les rendements affichés par les principales classes d'actifs dans lesquels on peut investir via un PER (fonds euros ou unités de compte, qui comprennent actions, sicav, SCPI, etc.) sont souvent faméliques. "Alors que les fonds en euros ont dégagé une performance réelle nette moyenne de 1,74 % par an entre 2000 et 2018, les fonds en unités de compte ont affiché un réel net négatif de –0,91 %", estime l'association.

Des frais en cas de transfert du contrat

De manière générale, la revue conseille de s'orienter vers les contrats en ligne, les banques et assurances proposant les produits les plus onéreux. L'un des avantages des PER est de pouvoir transférer son contrat auprès d'un autre établissement. Mais lorsque celui-ci a moins de 5 ans, des frais sont souvent appliqués, auxquels il faut ajouter ceux de versements du nouveau contrat qui va recevoir les fonds.

Le plan épargne retraite permet certes de défiscaliser les fonds versés. En effet, "les sommes versées sur un PER individuel au cours d'une année sont déductibles des revenus imposables de cette année", précise ainsi le site service-public sur cette page. Il existe néanmoins un plafond pour chaque membre du foyer fiscal. Ce plafond est égal soit à 4052 euros, soit à "10% des revenus professionnels nets de cotisations sociales et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32.419 euros".

On précisera d'ailleurs que cet avantage fiscal ne rentre pas dans le plafonnement global des niches fiscales de 10.000 euros (qui peut aller jusqu'à 18.000 euros dans certains cas). A noter que vous pouvez choisir de ne pas disposer de cet avantage à l'entrée, c'est-à-dire lorsque vous placez votre argent sur le PER. Vous pourrez alors disposer d'une réduction d'impôt à la sortie au moment du déblocage du plan. Sauf dans ce cas particulier, il n'y a pas d'avantage fiscal particulier à la sortie.

Une sortie en rente ou en capital

Donc "attention au gros coup de massue quand on arrive en retraite", souligne aussi Lionel Maugain. En effet, au moment de la sortie du capital, l'épargnant est donc généralement imposé "normalement", l'avantage se situant dans le fait que les revenus au moment de la retraite, et donc le taux d'imposition, sont souvent plus faibles que lors de la vie active.

Pour rappel, au moment de votre passage à la retraite, vous pouvez décider de percevoir une rente tous les mois ou de récupérer l'intégralité de votre capital en une seule fois. Vous pouvez même débloquer votre plan partiellement en capital et en rente.

https://twitter.com/jl_delloro Jean-Louis Dell'Oro avec AFP Rédacteur en chef adjoint BFM Éco