BFM Patrimoine

UPDATE: Vivendi prépare sa scission, Bolloré devient vice-pdt du conseil de surveillance

BFM Patrimoine
(Actualisation: ajoute des éléments de contexte sur le projet de sission ainsi que sur l'arrivée de Vincent Bolloré à la vice-présidence de Vivendi) PARIS (Dow Jones)--Le conglomérat Vivendi (VIV.FR) a annoncé mercredi que son conseil de surv

(Actualisation: ajoute des éléments de contexte sur le projet de sission ainsi que sur l'arrivée de Vincent Bolloré à la vice-présidence de Vivendi)

PARIS (Dow Jones)--Le conglomérat Vivendi (VIV.FR) a annoncé mercredi que son conseil de surveillance étudiait la scission du groupe en deux sociétés distinctes. L'opérateur de téléphonie SFR serait ainsi séparé du reste des activités de médias incluant la musique, l'Internet et les services associés au Brésil ainsi que le cinéma en Europe.

"La décision définitive de cette scission pourrait être prise en début d'année prochaine et soumise à l'Assemblée générale 2014", a précisé Vivendi dans un communiqué.

Cette scission serait une étape décisive dans le long processus entamé par le président du conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou, pour se défaire les activités de téléphonie et se concentrer sur des activités plus petites dans le domaine des médias, qui seraient ainsi mieux valorisées en Bourse.

Le groupe a également annoncé que le PDG du groupe Bolloré (BOL.FR), Vincent Bolloré, était nommé vice-président de son conseil de surveillance. Bolloré, qui est le premier actionnaire de Vivendi avec une participation de plus de 5%, a rejoint le conseil de surveillance de Vivendi à l'automne dernier.

Vincent Bolloré avait déclaré mardi ne pas être "à la recherche d'un poste ou d'une rémunération dans le groupe Vivendi". Cette déclaration avait été interprétée, par une source proche du dossier, comme une main tendue dans la lutte l'opposant à Jean-René Fourtou.

Cette déclaration faisait suite à plusieurs informations de presse circulant depuis vendredi au sujet de l'intérêt de Vincent Bolloré pour le poste de président du directoire de Vivendi. Ces informations avaient d'abord été relayées par le journal Les Echos, qui avait également indiqué que Thomas Rabe, actuellement à la tête du géant des médias Bertelsmann, était en lice pour ce poste, mais que Vincent Bolloré était opposé à sa candidature.

-Yann Morell y Alcover et Sam Schechner, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 60; yann.morellyalcover@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

September 11, 2013 12:37 ET (16:37 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-