BFM Patrimoine

UPDATE: Prisa a songé à se placer sous la protection du chapitre 11 aux USA - sources

BFM Patrimoine
(Actualisation: contexte et précisions sur les projets du groupe) NEW YORK (Dow Jones)--Le groupe de médias espagnol en difficulté Promotora de Informaciones (PRIS.MC), ou Prisa, a envisagé de se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi

(Actualisation: contexte et précisions sur les projets du groupe)

NEW YORK (Dow Jones)--Le groupe de médias espagnol en difficulté Promotora de Informaciones (PRIS.MC), ou Prisa, a envisagé de se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis, selon plusieurs personnes proches du dossier.

Le groupe chercher à refinancer une dette d'environ 3 milliards de dollars, ont-elles ajouté.

Plusieurs solutions de restructuration sont actuellement examinées et aucune décision n'a encore été prise, ont précisé les personnes interrogées. Il n'est pas certain qu'un placement sous la protection du chapitre 11 soit toujours sérieusement envisagé, et il reste à déterminer quand une décision définitive pourrait être prise. Le groupe pourrait également chercher à se restructurer en Espagne.

Prisa, propriétaire du quotidien national El Pais, accumule les pertes dans une conjoncture difficile pour les sociétés de médias en Europe et ailleurs. Il est confronté à des coûts de financement élevés et à une économie espagnole atone.

Les procédures de dépôt de bilan sont différentes aux Etats-Unis et en Espagne, et il n'est pas inhabituel pour une grande entreprise non américaine, comme Prisa, cotée aux Etats-Unis, d'étudier ses options dans les deux pays.

Des sociétés d'investissement détenant une partie de la dette de Prisa ont créé au cours des dernières semaines un groupe ad hoc pour négocier une restructuration, ont indiqué d'autres sources. Parmi ces sociétés figurent Silver Point Capital, Monarch Alternative Capital, Knighthead Capital Management et Davidson Kempner Capital Management.

Prisa, qui est présent dans 22 pays et emploie plus de 12.000 personnes, est coté à Madrid et au New York Stock Exchange. Ses principaux créanciers sont Banco Santander (SAN.MC), HSBC Holdings (HSBA.LN), CaixaBank (CABK.MC) et Natixis (KN.FR).

Pour alléger sa dette, le groupe a envisagé de séparer ses actifs non performants de ses actifs plus stables, ont indiqué certaines des sources interrogées. Prisa s'efforce depuis un certain temps de céder Digital+, première société espagnole de télévision payante, ont-elles expliqué.

Une porte-parole de Prisa n'a pas souhaité s'exprimer.

Prisa a réalisé un chiffre d'affaires de 2,66 milliards d'euros en 2012, contre 2,72 milliards d'euros en 2011.

-Emily Glazer et Christopher Bjork, Dow Jones Newswires

(Version française Emilie Palvadeau)

(END) Dow Jones Newswires

July 12, 2013 03:34 ET (07:34 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-