BFM Patrimoine

Paris: les 'telcos' ont fait le buzz, W-Street du sur place!

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Paris (+0,1%) a fini dans le vert grâce à l'impact positif hautement déterminant de Bouygues (+8,65%) et Orange (+4,3%). Ces deux titres biaisent fortement le score final (4.371Pts), lequel constitue une relative bonne perfor

(CercleFinance.com) - Paris (+0,1%) a fini dans le vert grâce à l'impact positif hautement déterminant de Bouygues (+8,65%) et Orange (+4,3%).
Ces deux titres biaisent fortement le score final (4.371Pts), lequel constitue une relative bonne performance dans un contexte de lourdeur générale en Europe (l'E-Stoxx50 cède -0,1%, Francfort -0,95% et Londres -0,35%).

L'effervescence dans le secteur des télécom avait propulsé le CAC40 pas moins de 50 points au-delà de la clôture de vendredi (jusque vers 4.418Pts) en moins de 90 minutes de cotations: toutes les pertes subies la semaine dernière étaient effacée alors même que le DAX évoluait encore dans le rouge.

L'absence de prise en compte du fossé qui se creuse entre les position russes et occidentales au sujet de l'Ukraine, l'absence de réaction au plongeon des places asiatiques (Shanghai a perdu -2,85%) ou aux mauvais chiffres japonais (croissance 2013 abaissée à +1,5% contre +1,8% estimé en début d'année) donnait le sentiment que le CAC40 était devenu invulnérable.

Mais Wall Street semblait dès le milieu de la matinée faire preuve de plus de mesure et de prudence après ses records de vendredi obtenus 'à l'arrachée' au cours des 5 dernières minutes.

Les 'futures' sont passés au rouge et les indices US rouvraient en baisse à 14H30 (les Etats Unis sont passés à l'heure d'été ce week-end) pour perdre rapidement -0,5 à -0,6% en moyenne: le CAC40 est alors retombé en territoire négatif, affichant jusqu'à -0,3%.
Après avoir rapidement réduit de moitié ses pertes initiales, Wall Street s'est littéralement figé depuis 17H et plus rien ne bouge depuis 3 heures: le 'S&P' et le Nasdaq s'effritent de -0,25% (contre -0,55% vers 16H) et le Dow Jones de -0,4% (contre -0,7% au plus bas du jour).

'Nous sommes maintenant en période de transition avant la prochaine réunion du FOMC le 19 mars', souligne Vincent Ganne, analyste DailyFX pour FXCM.

'Cette semaine s'annonce calme au niveau des publications de résultats d'entreprises', renchérit Aurel BGC.

'Ce matin, la Bourse de Tokyo a terminé dans le rouge en abandonnant 1,01% à 15 120,14 points tout comme le Topix qui a perdu 0,76% à 1 227,61 points', précise Saxo Banque.

Ainsi, les opérateurs ont été déçus par les chiffres du commerce extérieur chinois publiés samedi, qui ont montré une baisse inattendue des exportations en février, faisant ressortir un déficit commercial rarissime pour la Chine, ce qui relance les spéculations sur un possible ralentissement durable de la deuxième économie mondiale.

Sur le front des valeurs, Iliad - la maison-mère de Free - bondit de 11,2%, après avoir fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de près de 19% à plus de 3,7 milliards d'euros en 2013, pour un résultat net en progression de 42%.

Iliad serait en négociation exclusive avec Bouygues Telecom en vue du rachat d'un portefeuille de fréquences 2G/3G/4G (la totalité de son réseau d'antennes) pour un montant pouvant aller jusqu'à 1,8 milliard d'euros.

Le nombre d'opérateurs télécom retomberait donc à 3 -un scénario qui reçoit l'approbation d'Arnaud de Montebourg- et Numéricâble (-12,4%) se retrouverait marginalisé alors que le rachat de SFR semblait quasiment bouclé et approuvé par Vivendi).

Côté replis, Publicis lâche -2,5%, Safran -2%, Airbus et Vallourec -1,6%.

Imerys (stable au final) a indiqué avoir décidé de ne pas relever son offre, payable en numéraire, de 45,25 dollars américains par action d'AMCOL International Corporation, selon les termes de l'accord de fusion signé entre Imerys et AMCOL.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance