BFM Patrimoine

Paris: la géopolitique et baril à 52$ éclipsés par rachats.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Sans grande surprise, les acheteurs reprennent la main à Wall Street à la mi-séance et les indices US ressortent un à un du rouge... peu importe l'envolée de +5% du baril jusque vers 52$ à New York. Paris en avait terminé

(CercleFinance.com) - Sans grande surprise, les acheteurs reprennent la main à Wall Street à la mi-séance et les indices US ressortent un à un du rouge... peu importe l'envolée de +5% du baril jusque vers 52$ à New York.

Paris en avait terminé sur un repli anodin (-0,29%) à l'issue d'une séance volatile (jusqu'à -1,7% de repli) et active (près de 5MdsE échangés).

Le CAC40 a effectué un redressement spectaculaire: la journée semblait très mal partie, avec un CAC 40 chutant brutalement sous le seuil des 5.000 dès le début de la matinée, les écarts se creusant jusqu'à -1,7% (le plancher étant de 4.933Pts) et même -2% à Francfort (qui cède 0,18% à 11.844 contre 11.620 au plus bas).

Alors que l'Arabie Saoudite intervient militairement contre des rebelles pro-chiites au Yemen, alors que le mot 'grexit' revient de plus en plus fréquemment des les conversations à Bruxelles, les acheteurs semblent déjà empressés de profiter de cours qui auraient semblé astronomiques il y a un mois mais qui deviennent des 'points d'entrée' aux dire des plus optimistes ('il faut payer chaque repli, la hausse va repartir de plus belle'... et cela semble expliquer le profil en 'U' de cette séance de jeudi).

'Les inquiétudes montent à propos de l'économie américaine alors même que la Fed semble ferme sur l'idée qu'une hausse de taux directeurs est sur la voie', pointe pour sa part Tony Cross, chez Trustnet Direct.

Ces éléments anxiogènes compensent les propos de Giorgios Stathakis, le ministre grec de l'Economie, selon lequel l'Eurogroupe serait sur le point de trouver un accord avec Athènes.

Sur le front macroéconomique, le Département américain du Travail a dénombré 282.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage (-9.000) lors de la semaine close le 21 mars, contre 291.000 au terme de la semaine précédente et un consensus de l'ordre de 290.000.

A Wall Street, il n'y aura peut être pas de 4ème séance de repli consécutif puisque le S&P500 évolue désormais dans le vert (+0,1%) après un recul initial de -0,7%.
Il y a de fortes chances pour que les indices US reproduisent le scénario observé en Europe avec quelques heures de décalage (mêmes 'algos').
Le Dow Jones fait une incursion dans le vert (+0,03%) et le Nasdaq affiche le même score, le Russel-2000 prend 0,25%.

Au chapitre des valeurs, le rebond du CAC40 a été mené par le secteur auto avec Faurecia et Valeo (environ +1,8%) puis Peugeot (à +3,15%) et Renault (à +2,8%), devant Airbus à +2,1% (le krach de mardi n'est en aucun cas lié à la fiabilité de l'appareil). Les pétrolières et parapétrolières ont un temps surnagé à la faveur de la hausse des cours du baril avant de rentrer dans le rang.

Maurel et Prom est pour sa part sanctionné après des comptes annuels décevants (-5,25% à 7,03E). Les résultats solides de Korian-Medica (-3,6%) sont, eux, 'compensés' par des prévisions annuelles jugées décevantes en termes d'activité.

Enfin, Innate Pharma, lanterne rouge du SBF 120, décroche de 14,1% après avoir annoncé ce matin l'arrêt du traitement dans l'un des bras de son essai de phase II consacré au lirilumab dans le traitement de la leucémie aigüe myéloïde.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance