BFM Patrimoine

Nouveau record des sanctions de l'AMF en 2014

L'Autorité des marchés financiers a notamment réclamé 300.000 euros d'amende contre Luc Besson en 2014.

L'Autorité des marchés financiers a notamment réclamé 300.000 euros d'amende contre Luc Besson en 2014. - Capture d'écran

En 2014, l'Autorité des marchés financiers a infligé pour près de 33 millions d'euros d'amendes, selon son dernier rapport d'activité publié aujourd'hui.

Les sanctions prononcées par le gendarme boursier français ont battu un nouveau record en 2014. C'est ce qui ressort du rapport annuel 2014 de l'AMF présenté ce mardu 5 mai par son Président Gérard Rameix.

Près de 33 millions d'euros d'amende

Le montant total des amendes établies en 2013 -année marquée par la résolution du conflit LVMH-Hermès- avait atteint 30,84 millions d'euros. L'an passé, l'AMF s'est montré encore vigilante. Elle a infligé pour 32,86 millions d'euros d'amende, soit une hausse de 6,6%. 

La commission des sanctions, instance indépendante au sein de l'AMF et la seule habilitée à sévir dans cette institution, a rendu 24 décisions concernant 87 personnes physiques ou morales, dont 79 sanctions pécuniaires, allant de 5.000 à 8 millions d'euros.

"Le chemin parcouru depuis l'an dernier est notable et les marchés financiers ont confirmé qu'ils jouaient à nouveau leur rôle de financement de l'économie", s'est félicité le président de l'Autorité des marchés financiers, Gérard Rameix. "Sur le plan répressif, cette année encore, l'AMF a fait preuve d'une grande détermination dans sa traque aux comportements en infraction avec le droit boursier", a-t-il également souligné.

Alors que l'économie européenne reprend pied doucement, "sur les marchés, l'année 2014 a été marquée par une forte activité", a observé le rapport qui recense une nette montée des capitaux levés. "À Paris, le nombre de sociétés cotées (hors marché libre) s'est inscrit en légère hausse (728 contre 725 fin 2013), tendance qui reflète l'activité observée sur marché des introductions en bourse sur la majeure partie de l'année", a détaillé l'AMF.

Trois fois plus de fonds levés qu'en 2013

"Sur l'ensemble de 2014, poursuit-elle, les montants levés à Paris au cours de ces opérations se sont en effet élevés à près de 4,3 milliards d'euros, soit trois fois plus qu'en 2013", selon le rapport.

En matière de "fusions-acquisitions, l'année a également été active avec 38 décisions de conformité prises" par l'institution avec notamment "la bataille boursière à rebondissements pour le contrôle du Club Med avec une période d'offre record de plus de vingt et un mois", a-t-il complété.

L'AMF, autorité publique indépendante qui emploie environ 450 personnes, a par ailleurs allégé ses pertes à 0,19 million d'euros en 2014 contre 5,84 millions d'euros l'an dernier.

N. G. avec AFP