BFM Patrimoine

M6 fête ses 30 ans avec des résultats record

La chaîne de télévision a enregistré des résultats record en 2016

La chaîne de télévision a enregistré des résultats record en 2016 - Bertrand Guay-AFP

La chaîne de télévision a publié des résultats en forte progression en 2016, dopés par ses revenus publicitaires et par des audiences record.

Alors que M6 fêtera ses trente ans en mars, la chaîne de télévision a enregistré des résultats en nette hausse en 2016. Son bénéfice net a bondi de 33% à 152,7 millions d'euros tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 2,3% à 1,278 milliard d'euros, bien aidé par des recettes publicitaires en progression de 4,8% (+4,1% pour les chaînes gratuites). Et ce, en dépit d'un marché publicitaire pourtant morose (+0,7% selon les estimations de l'Irep). Le groupe de télévision, contrôlé à plus de 48% par RTL Group, a également profité de l'effritement de la part d'audience de la chaîne leader TF1 (-1 point à 20,4% en 2016), de France 2, mais aussi de la déconfiture de la diffusion en clair de Canal+. Au total, M6 a ainsi vu sa part de marché publicitaire progresser à 24,3% pour l'ensemble des chaînes gratuites, contre 23,5% un an plus tôt. 

Sur l'ensemble des chaînes gratuites du groupe (M6, 6ter et W9), "on fait notre meilleure année, avec 14,1% de part d'audience sur l'ensemble des publics, a souligné le directeur financier du groupe Jérôme Lefébure. Il faut dire qu'en 2016 M6 a pu bénéficier du renouvellement de sa grille d'avant-soirée et de l'Euro de football, qui lui a permis de réaliser la meilleure audience de l'année avec la finale France-Portugal qui a rassemblé 20,8 millions de téléspectateurs. 

Cette performance, qui a été saluée par les investisseurs en Bourse (+4,8% à 19,7 euros), a poussé le conseil de surveillance à annoncer mardi le prolongement pour trois ans jusqu'en 2020 du mandat du président du directoire Nicolas de Tavernost.

Le rachat de RTL bouclé en 2017

Pour 2017, le groupe ne donne pas comme à son habitude de prévisions sur ses recettes publicitaires. Mais "le début d'année a été correct et nous espérons que ça va se poursuivre", a indiqué Nicolas de Tavernost au cours d'une conférence avec les analystes. Alors que M6 ne bénéficiera pas cette année du coup de pouce des événements sportifs, le coût de la grille des programmes devrait "légèrement progresser".

Enfin, M6 compte boucler cette année le rachat des radios RTL, RTL2 et Fun radio, le pôle français de radios de son actionnaire principal RTL Group. L'opération devrait être confirmée à la fin du premier semestre même si M6 attend pour mars le résultat d'un audit lancé par RTL Group sur les comptes de sa filiale radio française à la suite d'"inexactitudes comptables". M6 table sur des synergies de coûts et de recettes qui devraient permettre "d'améliorer le taux de rentabilité" du groupe combinant TV, radio et numérique.

S.B. avec AFP