BFM Patrimoine

Les investisseurs fuient les marchés émergents

Les marchés émergents s’essoufflent.

Les marchés émergents s’essoufflent. - Spencer Platt - AFP

Les économies des marchés émergents donnent signe de faiblesse. Des indicateurs qui inquiètent les investisseurs.

C'est une véritable crise de confiance. Craintifs, les investisseurs se sauvent des marchés émergents. Ainsi, depuis 13 mois, 940 milliards de dollars ont été retirés de ces marchés, d'après les chiffres du Financial Times.

Et en ce moment, c'est la Chine qui est au centre de toutes les inquiétudes. En abaissant brusquement, mi-août, le cours de référence du yuan par rapport au dollar, Pékin a fait souffler un vent de panique sur les marchés financiers.

Les investisseurs chinois et étrangers craignent de plus en plus un atterrissage brutal de l'économie chinoise qui viendrait démentir le scénario de stabilisation graduelle privilégié il y a encore quelques mois.

Chute du riggit malaisien

Cette inquiétude est amplifiée par la perspective d'un relèvement prochain des taux d'intérêt américains, qui pourrait favoriser les sorties de capitaux des marchés émergents, comme la Chine. "Nous conseillons de s'attacher avant une zone de turbulences", résume Tim Condon, responsable de la recherche Asie chez ING à Singapour.

Mais la Chine n'est pas le seul pays à inquiéter. Le Brésil, la Turquie, la Russie et la Malaisie sont aux prises avec d'énormes problèmes économiques et politiques. Le ringgit malaisien, par exemple, a reculé le 12 août à son plus bas niveau en 17 ans face au dollar, franchissant la barre des 4 ringgits, pénalisé par les inquiétudes entourant la croissance économique du pays et les incertitudes politiques liées à un scandale financier qui éclabousse le gouvernement.

D. L.