BFM Patrimoine

« La crise ? On va se faire un max de fric ! »

... Ainsi les cabinets de gestion de patrimoine entendent bien profiter de l'aubaine pour spéculer

... Ainsi les cabinets de gestion de patrimoine entendent bien profiter de l'aubaine pour spéculer - -

Avec la crise, des institutions solides voient le cours de leur action chuter de manière injustifiée... Ce qui devrait faire le bonheur des spéculateurs.

La crise financière est violente et le CAC 40 a connu lundi sa chute la plus vertigineuse depuis sa création en 1988. Pourtant, de nombreux acteurs des marchés financiers anticipent déjà les rebonds de la Bourse et comptent bien profiter de la crise.

Ainsi, Hassen Eljède, manager au sein d'un cabinet de gestion de patrimoine et de fortune, qui s'occupe des placements pour les clients. Quand on lui demande comment il a réagit à cette baisse brutale du CAC 40, il répond calmement : « On s'y attendait, c'est une cocotte-minute. On sait très bien que la source, c'est l'état psychologique des ménages. Il y a des personnes qui se sont levées le matin et se sont dit "Ok, moi je n'ai plus confiance en ma banque". Pourquoi ? Parce que les banques elles-mêmes n'ont plus confiance en elles. Aujourd'hui la banque, pour mettre en place un financement, va bientôt demander 50% d'apport et que la personne ait 10 sur 10 à chaque œil et puisse piloter un avion de chasse. Ce n'est pas possible. Vous multipliez par des centaines de millions d'autres clients, et qu'est-ce qui se passe ? Il y a moins d'injection d'argent, il y a moins de construction, il y a moins d'emploi et donc il y a moins d'actions. »

Loin de le faire paniquer, cette crise est pour lui une aubaine : « On va se faire un max de fric. Vous savez, c'est cyclique, ça baisse puis ça remonte. Il y a des personnes qui vont s'enrichir dans cette crise. Dont nos clients, puisqu'ils ont la trésorerie. Donc tout cet argent qui est placé va ressurgir aujourd'hui pour acheter telle ou telle action comme Dexia, qui ne cesse de baisser. On sait très bien que lorsque Dexia va se faire racheter par tel ou tel groupe, cette action-là que vous avez achetée aujourd'hui à 5 euros, dans 2 ou 5 ans vous allez la revendre à 50 euros. Vous avez acheté 1 million d'actions, vous faites le calcul. »

La rédaction et Yann Abback