BFM Patrimoine

L’ENIAC JU mobilise 2,86 milliards d’euros en nanoélectronique, allouant 101% de son budget de recherché initial

BFM Patrimoine
Les 63 projets de l'ENIAC Joint Undertaking issus de 9 appels ouverts de mise en concurrence pour des propositions de R&D en nanoélectronique atteignent un total de 2,86 milliards d'euros en coûts éligibles. Ils son

Les 63 projets de l'ENIAC Joint Undertaking issus de 9 appels ouverts de mise en concurrence pour des propositions de R&D en nanoélectronique atteignent un total de 2,86 milliards d'euros en coûts éligibles. Ils sont soutenus par 490 millions d'euros nationaux et 444 millions d'euros en contributions d'ENIAC JU. L'ENIAC JU a réinvesti ses économies en coûts administratifs dans la R&D, dépassant ainsi de 1% l'allocation budgétaire initiale prévue par le Règlement du Conseil no 72/2008.

L'ENIAC JU a été établi en 2008 afin d'appliquer la Joint Technology Initiative sur la nanoélectronique dans le cadre du programme spécifique « Coopération » du Septième Framework Programme (FP7) de l'Union européenne. Par conséquent, 2013 fut la dernière année où elle put accorder des bourses. La spécificité de l'ENIAC Joint Undertaking consiste en son mode de financement à trois voies: les dépenses du secteur privé sont partiellement remboursées par les autorités subventionnaires nationales et le JU. Les membres de l'ENIAC JU sont l'« Association for European Nanoelectronics Activities » (AENEAS) représentant l'industrie en général, l'Union – représentée par la Commission européenne – et les 22 États membres de l'ENIAC. Quatre autres pays participent aux projets sans être membres de la JU.

L'ENIAC JU a établi avec succès un cadre et un mode de fonctionnement dans lequel l'écosystème de la nanoélectronique en son ensemble pourrait contribuer à l'objectif commun d'accroître les investissements dans cette technologie habilitante clé (KET : « key enabling technology ») avec un impact systémique et stratégique sans équivalent. Les organisations participantes comprennent de grandes entreprises (24%), de petites et moyennes entreprises (45%), ainsi que des instituts de recherche et des institutions d'enseignement (31%).

Andreas Wild, le Directeur exécutif de l'ENIAC JU, a déclaré : « Une fois que nos membres ont alignés avec succès leurs objectifs et stratégies, nous pouvons démontrer la valeur ajoutée d'une petite entité indépendante capable de réagir rapidement aux nouveaux défis et aux occasions qui surgissent. Par exemple, après que le groupe d'experts de haut niveau sur les KETs eut publié son rapport final en juin 2011, l'ENIAC JU a immédiatement lancé le développement du concept de projet pilote en exécutant deux appels de proposition dédiés. Avec environ 1,8 milliards d'euros investis dans 14 projets pilotes en deux ans, l'ENIAC JU est devenue un mécanisme de premier plan pour appliquer les politiques KET en Europe. »

L'ENIAC JU continuera à superviser l'exécution de tous les projets lancés jusqu'à sa fusion avec le Joint Undertaking ARTEMIS (sur les systèmes intégrés) et la European Technology Platform EPoSS (sur l'intégration des systèmes intelligents) prévue pour survenir en 2014 dans le cadre du programme Horizon 2020. Le futur Joint Undertaking « Electronic Components and System for European Leadership » (ECSEL) prendra alors en charge les projets de legs ENIAC JU et lancera de nouveaux appels. L'ECSEL JU renforcera de plus l'impact des Joint Technology Initiatives; son domaine plus étendu produira des augmentations supplémentaires dans les investissements KET afin d'assurer la compétitivité et la durabilité de l'industrie européenne, ce qui donnera de la croissance et des emplois.

À PROPOS D'ENIAC Joint Undertaking (JU)
L'ENIAC Joint Undertaking (JU) est un partenariat public-privé sur la nanoélectronique réunissant les États-membres de l'ENIAC, l'Union européenne et AENEAS (une association représentant les acteurs européens de la R&D dans ce domaine).
Il coordonne les activités de recherche par des appels de mise en concurrence pour des propositions afin d'augmenter la continuation de l'intégration et de la miniaturisation des appareils et d'accroître ses fonctionnalités. Elle fournira de nouveaux matériaux, équipements et processus, de nouvelles architectures, des processus de fabrication innovateurs, des méthodologies de conception disruptives, de nouvelles méthodes d'emballage et de « systématisation ». Elle impulsera, et sera impulsée en retour par, des applications de haute technologie innovatrices en communications et en informatique, en transports, en santé et en bien-être, en gestion de l'énergie et de l'environnement, en sécurité et en divertissement.
L'ENIAC JU a été établie en février 2008 et accordera des subventions tout au long de 2013. Les projets sélectionnés pour être financés seront exécutés jusqu'au 31 décembre 2017. La valeur totale des activités de R&D générées par l'ENIAC JU est estimée à 3 milliards d'€.
Les États membres de l'ENIAC sont: l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, Malte, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume Uni, la Slovaquie et la Suède; participent également: le Danemark, Israël, la Suisse et la Turquie.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

ENIAC JU
Elodie Michaud, téléphone: +33 1 40 64 45 73
Agent de communications et de relations publiques
Courriel: michaud@aeneas-office.eu

Business Wire