BFM Patrimoine

CAC40: tiré par Wall Street qui passe de fermeté à euphorie.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La hausse s'accélère sur les places européennes (+0,9%) et à Paris (+0,85% à 4.560). Wall Street entame le second semestre sur les chapeaux de roues, avec une cascade de nouveaux records absolus sur l'ensemble des indices d

(CercleFinance.com) - La hausse s'accélère sur les places européennes (+0,9%) et à Paris (+0,85% à 4.560).
Wall Street entame le second semestre sur les chapeaux de roues, avec une cascade de nouveaux records absolus sur l'ensemble des indices de référence.
Le Dow Jones s'envole de +125Pts à 16.950, le 'S&P' de +0,6% à 1.973Pts (la règle du record battu un jour sur deux depuis le 27 mai est donc respectée), le Nasdaq bondit de +1,1% vers 4.456Pts... et il 'égalise' par rapport au CAC40.

Le 'Dow Transport' et le Russel-2000 (+1,25%) égalent leurs récents records absolus de début juin à 8.260 et 1.208Pts respectivement.
Les observateurs n'attendaient pas Wall Street à pareille fête et les commentateurs se relayent déjà devant les caméras pour annoncer le début du 'rallye d'été'... les discours redevenant archi-bullish avec l'évocation d'un 'S&P' à 2.000Pts pour le weekend.
A noter la nouvelle envolée de Go-Pro (+21% à 49,1$), soit plus de 100% depuis l'introduction à 24$: avec 3,6Mds$ de capitalisation, le titre vaut désormais 15 fois son chiffre d'affaire !

Les opérateurs américains peuvent justifier leur optimisme par la forte expansion du secteur manufacturier américain en juin, d'après l'indice PMI sectoriel de Markit qui progresse à 57,3, contre 56,4 en mai. Il se retrouve toutefois révisé en légère baisse par rapport à son estimation flash initiale de 57,5 et l'ISM manufacturier (chiffre officiel) est ressorti inchangé en juin à 55,3 contre 55,4.

En Europe, le taux de chômage est resté stable en mai pour le deuxième mois consécutif dans la zone euro, s'établissant à 11,6%. L'indice PMI final pour l'industrie manufacturière est de son côté ressorti à 51,8 en juin, contre 52,2 le mois précédent... le vigueur de l'économie américaine, le rebond de l'activité industrielle annoncée en Chine cette nuit ne se diffuse pas vers l'Europe.

La surperformance de Paris (+0,6% quand Francfort ou Madrid grappillent +0,5%) s'explique par la forte hausse de BNP Paribas, qui grimpe de près de 42% àet figure à la deuxième place du CAC40 (derrière Renault) après l'accord conclu avec les autorités américaines. BNP entraine dans son sillage Sté Générale et Crédit Agricole qui grimpent de +3,2% en moyenne et Natixis de +3,75%.

BNP-Paribas devra s'acquitter d'une amende de quelque 6,45 milliards d'euros (8,83Mds$) pour des transactions jugées illégales en dollars avec des pays soumis à un embargo américain, dont Cuba, l'Irak et le Soudan.

Toutefois, elle a suffisamment de réserves de 'cash' pour ne pas devoir faire appel au marché et son ratio de solvabilité devrait rester de l'ordre de 10% au 30 juin 2014, en ligne avec les objectifs, a indiqué ce matin le directeur général de BNP Paribas Jean-Laurent Bonnafé (et la banque conserve en outre sa licence aux Etats-Unis).

Plus forte hausse de l'indice phare, Renault bondit de son côté 4,5% à 69 euros à la faveur de résultats semestriels solides, tandis que le titre Club Med, dont la cotation a repris à midi, flambe de près de 10% à 21,5 euros.
Les investisseurs anticipent une surenchère du duo Ardian-Fosun après la contre-offre de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi, principal actionnaire du groupe de loisirs, qui propose de le racheter pour 21 euros par action, soit 3,5 euros de plus que le tandem précité.
Airbus se distingue avec un repli de -2,2% alors que le Qatar menace de réduire ses achats d'avions si les créneaux de vols en Europe ne sont pas multipliés.
Alstom recule de -1,3% et au sein du SBF-120, Virbac lâche -2,4%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance