BFM Patrimoine

Que seriez-vous prêt à faire pour un héritage de 20 millions de dollars?

Faire de grandes études, c'est l'une des conditions à remplir pour toucher l"héritage

Faire de grandes études, c'est l'une des conditions à remplir pour toucher l"héritage - Wally Gobetz - Flickr – CC

Pour espérer toucher la fortune que leur richissime papa leur a légué deux jeunes Américaines vont devoir au préalable, répondre, point par point, à ses dernières volontés.

Vie privée, études, fréquentation...l’homme d’affaires Maurice Laboz a une façon bien à lui de veiller sur l'avenir de ses filles, après sa disparition en avril dernier. Ayant fait fortune dans l'immobilier, il laisse à ses deux filles, 20 millions de dollars, soit environ 18 millions d'euros, à se partager. Un pactole qu'elles percevront le jour de leur 35 ème anniversaire. D'ici là, Marlena, 21 ans, et Victoria, 17 ans, pourront en toucher une partie, si et seulement si, elles suivent les conditions très strictes fixées par leur défunt papa. Le New York Post nous révèle cette étonnante feuille de route. 

-Pas de bébé hors mariage

Pas question de voir ses filles tomber enceintes avant de s'être fait passer la bague au doigt. Si Marlena et Victoria font les choses dans l'ordre, elles pourront toucher chacune un demi-million de dollars. L'heureux marié devra renoncer, par contrat, à cette fortune en cas de séparation. Si ces règles ne sont pas respectées à la lettre, les deux filles diront adieu à leurs millions. 

-Des études de prestige sinon rien 

L'homme d'affaires âgé de 77 ans avait une vision très précise de la réussite professionnelle, une réussite conditionnée, selon lui, à un diplôme délivré par "une grande université reconnue". En cas d'études à Harvard, Princeston ou Yale, les filles seront récompensées par un chèque de 750.000 dollars. Et pour les motiver à choisir des métiers qui rapportent, le testament prévoit de leur verser chaque année, une somme trois fois supérieure à celle inscrite sur leur déclaration de revenus. Si jamais elles décident de rester à la maison pour élever leur bébé, Merla et Victoria ne seront pas démunies : elles recevront un salaire équivalent à 3% de l'héritage.

-Prendre soin de leur mère 

Enfin, le dernier défi paternel sera de choyer leur maman. Ironique quand on sait que, sur la colossale fortune qu'il laisse derrière lui, Maurice Laboz n'a rien laissé à sa femme. En instance de divorce, il a préféré léguer 37 millions de dollars à des œuvres de charité. Encore mariée au moment des faits, la mère de deux héritières ne compte pas se laisse faire et conteste le testament. 

Ch.L