BFM Patrimoine

Location : les facteurs clés pour fixer un loyer

-

- - -

La start-up Homepilot, spécialisée dans la gestion immobilière en ligne, vient de publier une étude sur les plus (et les moins) qui permettent d’ajuster le loyer d’un logement.

Comment fixer le montant d’un loyer ? Question épineuse pour ceux qui veulent se lancer dans la location. Si la zone est primordiale, certains facteurs du logement ou de l’immeuble peuvent réellement changer la donne. C’est ce que démontre l’étude réalisée par la start-up Homepilot, spécialisée dans la gestion immobilière en ligne, en s’appuyant sur « des milliers de points de données ».

D’abord, l’étage. Sans surprise, les rez-de-chaussée subissent une forte décote en comparaison à un milieu d’étage (-6,8% du loyer). Le premier étage est aussi d’avantage boudé (-3,5% du loyer). A l’inverse, les derniers étages voient leur loyer augmenter sensiblement (+9%), si l’immeuble est équipé d’un ascenseur, sans quoi la tendance s’inverse (-5,9%). Quant aux duplex, ils se louent en moyenne 3% plus cher.

L’importance de l’exposition

L’ancienneté est aussi un facteur clé. « Un logement dans un immeuble neuf se louera +8,9 % plus cher qu’un logement similaire des années 1900 » indique l’étude. Plus prisés, les logements construits en pierre de taille se louent aussi 3% plus chers en moyenne. En revanche, les logements qui se louent le moins bien sont ceux construits entre 1950 et 1990 (-8,1 % en moyenne).

L’exposition peut aussi faire grimper un loyer. Les appartements traversant ont des loyers plus importants (+2,5%) contrairement à ceux qui donnent sur rue (-1,5%) ou avec un vis-à-vis (-3,9%). Sans surprise, les expositions sud ou ouest entrainent une hausse des loyers (+3% et +1,5%) tandis que les expositions nord ou est subissent une décote (-2,8 % et -1,0 %).

Parmi les facteurs qui peuvent faire grimper un loyer : un balcon (+5,3%), une cuisine équipée (+2%) ou même des WC séparés (+1,5%). Et parmi ceux qui peuvent plomber le loyer : des parties communes en mauvais état (-8,5%) ou des immeubles avec une restaurant installé au-rez-de-chaussée (-6%).