BFM Patrimoine

Le top 10 des plaintes des locataires

La Confédération générale du logement a reçu 2.800 plaintes en 2013

La Confédération générale du logement a reçu 2.800 plaintes en 2013 - Andy Rennie – Flickr - CC

La Confédération générale du logement a publié son baromètre annuel dressant l'inventaire des plaintes des locataires qu'elle recense. Pour la troisième année consécutive, le dépôt de garantie arrive en tête.

Si les motifs de désaccord entre propriétaires et locataires peuvent être nombreux, certains sont nettement plus fréquents que d'autres. Le baromètre annuel de la Confédération générale du logement, une association de défense permet de s'en rendre compte.

L'association a ainsi compilé les données des quelque 2.800 plaintes qu'elle a reçues par courrier ou par email en 2013. Sur ces plaintes plus des trois-quarts provenaient de locataires. Principal motif de discorde avec leurs propriétaires: le dépôt de garantie qui représente ainsi 16,01% du total des plaintes (et 21,19% de celles des locataires, comme le montre notre infographie plus bas).

Ces bon vieux "troubles de jouissance"

Ce n'est pas vraiment une surprise: le dépôt de garantie occupait déjà la première place de ce triste palmarès en 2012 et 2011. "Année après année ce sont les mêmes choses qui reviennent", soupire Michel Fréchet, le président de l'association. "Les proportions sont énormes. Malgré la loi Alur, qui était censée régler le sujet, cela reste le problème numéro un".

Bien souvent, souligne la CGL, le bailleur refuse de rendre la totalité ou une partie de ce dépôt de garantie, invoquant par exemple des travaux à effectuer ou encore un rattrapage de charges.

Derrière, la deuxième place est occupée par ce que la CGL appelle "les troubles de jouissance", c’est-à-dire l'insalubrité des locaux liés à un mauvais entretien des lieux par le propriétaire (mauvaise isolation thermique, mauvais fonctionnement du chauffage…). Ces "troubles" représentaient 12,25% des plaintes émanant des locataires en 2013. Un chiffre toutefois en nette baisse par rapport à 2012, où il était de 20,82%. Pour la CGL "cette baisse positive serait le reflet d'une politique de travaux de mise en conformité, et de respect du bailleur à l'égard d'un confort minimum légal pour les locataires". 

Le Top 10 des plaintes des locataires (en % du nombre total de plainte émanant des locataires)

Julien Marion