BFM Patrimoine

L'assurance-vie continue de séduire les Français

L'assurance-vie a récolté 2,3 milliards d'euros au mois de février

L'assurance-vie a récolté 2,3 milliards d'euros au mois de février - -

La collecte-nette s'est établie à 2,3 milliards d'euros au mois de février, selon les chiffres publiés ce mercredi 27 mars. L'assurance-vie continue ainsi sur sa lancée de janvier, qui était un mois record.

Les Français continuent de plébisciter l'épargne défiscalisée. Le Livret A alimente toujours les bas-de laine des Français et, ce mercredi 27 mars, l'assurance vie a, elle, confirmé son bon début d'année.

Ainsi, la collecte nette est ressortie à 2,3 milliards d'euros pour le mois de février selon les chiffres publiés par l'Association française de l'assurance (AFA), ce mercredi. Ce qui vient confirmer un excellent mois de janvier, où le placement avait draîné 3,8 milliards d'euros, soit la plus forte collecte nette depuis janvier 2011.

Au total, sur les deux premiers mois de 2013, l'argent récolté par le placement s'élève à 6,1 milliards d'euros, ce qui marque une rupture avec une année 2012, où la collecte nette avait tendance a faire du yo-yo entre le négatif et le positif, avec, au final, une décollecte.

Une fiscalité intéressante

Le placement bénéficie d'une fiscalité avantageuse : les revenus ne sont ainsi pas soumis au barème de l'impôt sur le revenu comme les livrets bancaires, par exemple, mais au prélèvement forfaitaire libératoire plus avantageux.

"A la suite de la loi de finances, la plupart des produits d’épargne, sauf l’assurance-vie et le PEA, ont perdu la possibilité d’opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire. C’est donc un atout important qui est conservé par l’assurance-vie", expliquait Marc Thomas-Marotel, de Natixis Assurances, sur BFM Business, le 2 janvier.

Il rappelait que le taux de ce prélèvement est dégressif avec la durée de détention du contrat: 35% entre 0 et 4 ans, 15% entre 4 ans et 8 ans et 7,5% au-delà de 8 ans.

Les députés PS Karine Berger et Dominique Lefebvre, devaient rendre un rapport sur la réforme de l'épargne financière, ce mercredi 27 mars, mais l'échéance a été une nouvelle fois repoussée.

Ce rapport ne devrait pas proposer d'alourdir la fiscalité de l'assurance-vie. Pierre Moscovici, en octobre dernier, avait, en effet, exclu un durcissement de la taxation des revenus tirés de ce produit d'épargne.

Cependant le rapport Gallois, notamment, préconise de revoir cette fiscalité pour favoriser l'épargne longue et les contrats d'assurance-vie "en unité de compte", davantage investis en action.

> A lire également:

- L'assurance-vie reste un placement intéressant

Julien Marion