BFM Patrimoine

Immobilier de luxe: la France dans le top 3 des pays les plus prisés

Le site Lux-Résidence.com a organisé vendredi une table ronde en présence des principaux acteurs de l'immobilier de prestige.

Le site Lux-Résidence.com a organisé vendredi une table ronde en présence des principaux acteurs de l'immobilier de prestige. - John Taylor

En dépit de l'incertitude fiscale entourant l'ISF, la France fait son grand retour dans le top 3 des pays les plus attractifs aux yeux des futurs acheteurs, selon une étude de Lux-Résidence.com. Sans surprise, Paris reste l'une de leurs destinations préférées.

À l'occasion d'une table ronde qui s'est tenue ce vendredi matin à Paris, certains des principaux acteurs du haut de gamme en France et à l'international -parmi lesquels Coldwell Banker, Barnes ou Daniel Féau- ont commenté la dernière étude du site spécialisé Lux-Résidence.com. Selon cette enquête, la France fait son grand retour dans le top 3 des pays les plus attractifs aux yeux des futurs acheteurs de belles demeures, juste derrière l'Espagne et le Portugal.

Et ce malgré l'incertitude entourant l'ISF, que le président Emmanuel Macron veut transformer en Impôt sur la fortune Immobilière (voir encadré). Suivent les États-Unis, l'Italie, la Suisse, l'Angleterre et Monaco, devenue la destination la plus chère du monde avec un prix moyen au mètre carré dépassant les 41.000 euros.

Sans surprise, c'est notamment dans la région parisienne, une des destinations les plus prisées de l'Hexagone après la Provence et la Côte d'Azur, que les ménages fortunés orientent leurs recherches. "La victoire d'un président pro-business et pro-européen a permis à Paris de prendre définitivement le leadership dans le cadre du Brexit pour accueillir les entreprises du monde de la finance, ce qui entraîne déjà un important flux d'acquéreurs européens en provenance de Londres", souligne Laurent Demeure, le patron de Coldwell Banker France et Monaco.

La France de retour dans le top 3.
La France de retour dans le top 3. © Lux-Résidence.com

Paris reprend des couleurs

Le réseau d'agences immobilières de prestige observe aussi un fort retour des acheteurs américains qui n'ont visiblement pas été sensibles au très maladroit tweet de Donald Trump début février, dans lequel le président des États-Unis citait son ami "Jim", en expliquant que celui-ci ne retournerait plus à Paris à cause des attentats. "Depuis cette polémique, je n'ai jamais eu autant d'appels de ma filiale US m'informant de la venue d'Américains intéressés pour visiter des biens de prestige dans la capitale", se moque le dirigeant.

Et les intervenants sont unanimes: Paris reprend des couleurs après une période 2012-2015 difficile. Chez Barnes, on constate une hausse des prix de 15 à 20% depuis 2016, avec un nombre de transactions élevé autour des 3 à 5 millions d'euros. "Il y a une forte demande de...

Cliquez ici pour lire la suite

L'IFI dans le collimateur des grands réseaux d'immobilier de prestige

Possible successeur de l'ISF, l'Impôt sur la fortune Immobilière (IFI) imaginé par Emmanuel Macron est désormais dans le collimateur des grands réseaux d'immobilier de prestige. Lors d'une réunion organisée ce vendredi matin, les principaux acteurs du secteur ont commenté la dernière étude du site spécialisé Lux-Résidence.com. Il en ressort que plus de 60% des futurs acheteurs, dont une large majorité recherchent un bien compris entre 1 et 2,5 millions d'euros, craignent que l'IFI impacte leur projet.

C'est la seule ombre au tableau pour ces géants du luxe. "De plus en plus de clients s'interrogent, certains hésitent", a confié l'un d'eux, soulignant le flou persistant autour de cet impôt. En fait, le risque repose principalement sur l'investissement locatif. Ce marché pourra-t-il y échapper? Des exonérations particulières sont-elles prévues? Autant d'interrogations qui refroidissent les acheteurs.

"Il y a bel et bien un lobbying à faire pour ne pas risquer de gripper le marché", confirme un autre dirigeant, "au moins pour y voir un peu plus clair". D'autant que l'immobilier haut de gamme français n'a jamais été aussi concurrencé au sein même de l'Europe. Le Portugal, l'Espagne et maintenant l'Italie deviennent des destinations de plus en plus prisées par les investisseurs, notamment les Français et les Britanniques (ils seraient respectivement 27% et 18% selon Barnes), "en quête de soleil, de sécurité et d'une fiscalité intéressante accompagnée d'exonération d'impôts".

Paradoxalement, les clients haut de gamme jugent le contexte économique "idéal". La moitié des futurs acquéreurs (47%) sont convaincus que la conjoncture en France va s'améliorer. Et ils sont deux fois plus nombreux à le penser que dans la précédente étude publiée il y a six mois. Par ailleurs, près de la moitié des personnes interrogées estiment que l'élection d'Emmanuel Macron participe à l'attractivité du marché français, excepté donc ce futur impôt que le monde du luxe surveillera de très près.

Marie Coeurderoy

>> Retrouvez toutes les vidéos sur l'immobilier

Julien Mouret