BFM Patrimoine

Cécile Duflot réclame l'écotaxe "le plus tôt possible"

Cécile Duflot, la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin, ce mardi 10 décembre.

Cécile Duflot, la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin, ce mardi 10 décembre. - -

La ministre du Logement était l'invité de BFMTV, ce mardi 10 décembre. Elle a confirmé que la garantie universelle des loyers serait prise en charge par l'Etat, et a plaidé pour la mise en place rapide de l'écotaxe.

Alors que le projet de loi Alur repassera la semaine prochaine devant l'Assemblée, Cécile Duflot n'a pas semblé perturbée par la grogne au sein des professionnels de l'immobilier, en particulier la Fnaim.

"La loi alur va encadrer les loyers. C’est ce que j’avais dit l’an dernier à la Fnaim, je tiens mes engagements", a déclaré la ministre du Logement, ce 10 décembre au micro de BFMTV, rappelant qu'à l'époque, "M. Buet (le président de la Fnaim) avait dit que du fait de la crise, des braconniersde l’immobilier avaient prospéré."

> La garantie des loyers à la charge de l'Etat

Cécile Duflot est revenue sur la Garantie universelle des loyers (Gul). Alors qu'il était initialement prévu que cette garantie soit payée par le locataire et le propriétaire à moitié-moitié, la ministre a confirmé qu'elle serait finalement financée par "l’ensemble des ressources de la politique du logement" soit "environ 40 milliards d'euros".

Le dispositif, lui, devrait coûter "500 à 600 millions d'euros", selon elle. Il sera notamment destiné à "éviter la concurrence des cautions", a-t-elle rappelé.

> "Nous avons besoin de l'agent" de l'écotaxe

La ministre du Logement est également une fervente militante de la cause écologiste. Et n'a pas hésité à remettre le dossier pourtant très sensible de l'écotaxe. "Aujourd'hui, il y a des poids lourds qui traversent l'Europe, sans aucun impact sur notre pays, voire en favorisant les délocalisations", a-t-elle affirmé. "Ils ne payent rien. Qui paye l'entretien des routes? Nos impôts."

Interrogée sur un report de cette mesure, la ministre s'est montré déterminée à prouver le contraire car, a-t-elle dit, "nous avons besoin de cet argent" pour "financer les transports en commun." Reste à savoir à quelle date l'écotaxe pourrait être mise en place: "le plus tôt possible", a-t-elle réclamé.

Y. D.