En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Sciences Po Paris, l'institut d'études politiques de la rue Saint-Guillaume
 

Onze mois après le décès brutal de Richard Descoings, les conseils de Sciences Po sont convoqués vendredi pour désigner son successeur. Trois candidats sont encore en lice.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Walter Benjamin
    Walter Benjamin     

    Richard Descoings a "réussi" à faire passer les droits d'inscription de science po de 3 000 euros à ...... 9 000 cela en faisant un battage sur l'accession de 5% de "pauvres" sélectionnés venus des banlieues comme alibi. C'est cela le bilan de Richard Descoings, avoir réussi à réserver science po aux riches fils à papa ,c'est une honte absolue ,les études doivent être gratuites au moins dans les établissements publics,payés par nos impôts .Réserver les études aux plus riches comme aux Etats-Unis est un scandale absolu ,les gens vendent leur maison pour que leur enfant puisse faire des études et les locataires n'ont aucune chance .L'ultra libéralisme cache une grande tricherie qui réserve l'éducation aux plus riches, et permet aussi aux plus riches de ne plus payer d'impôts via les "paradis fiscaux" .Le néolibéralisme est la plus grande tricherie de l'histoire ,ils reconstituent une aristocratie de l'argent .

  • Tony24
    Tony24     

    habbemus papam

  • clairvoyance
    clairvoyance     

    En fait l'opacité des circonstances de la mort de l'ancien directeur et de la nomination du successeur ressemble aux agissement d'une mafia... Curieux qu'aucun journaliste n'ait encore osé ou pu mettre son nez là dedans...

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    on ne sait toiujours rien des circonstances de la mort de l'ancien directeur ...

Votre réponse
Postez un commentaire