En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des lycéens planchent sur l'épreuve de philosophie au lycée Jean-De-La-Fontaine à Paris, le 17 juin 2010.
 

Pour leur spécialité, les lycéens auraient le choix entre neuf combinaisons de matières de "spécialité" en plus du tronc commun. Une spécialisation qui commencerait dès la 1ère. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Limerick
    Limerick     

    Plusieurs points sont assez dérangeants...

    Tout d'abord, pourquoi ne pas proposer de majeure Lettres-Histoire et Géographie ? On retrouve exactement les mêmes dérives que dans les programmes actuels qui réduisent l'histoire-géographie à une approche économique et sociale...

    D'autre part, la majeure Lettres-Philosophie pose problème étant donné que cette discipline ne sera enseignée qu'en terminale... Qui choisira une majeure avec une discipline inconnue ?! Cela rebute déjà bien des élèves de seconde qui auraient pu faire Le, alors s'ils ne peuvent même plus compter sur les autres disciplines "au cas où", ça promet !

    Enfin le cas des couples scientifiques pose problème, étant donné qu'un élève souhaitant entrer en médecine doit avoir des connaissances en Physique-Chimie et en S.V.T... Et ce n'est pas une modeste mineure Physique-Chimie à 2 heures par semaine qui va lui permettre d'avoir le niveau...

    Bref... Ça promet...

    Limerick
    Limerick      (réponse à Limerick)



    Et c'est là que le baccalauréat à la carte montre ses limites : les filières assuraient une certaine complémentarité entre les matières, toute imparfaite qu'elle était à cause de programmes défaillants. De plus, les choix seront en réalité assez limités donc la prétendue "personnalisation des parcours" n'est qu'un mauvais coup de com' : effectivement, les contraintes d'emploi du temps (plusieurs matières superposées) et de taille des établissements (les petits lycées ne pourront pas proposer tous les choix) joueront énormément ; seuls les très gros lycées pourront éventuellement se permettre de satisfaire tout le monde (ou presque)...

  • Roger Pierre
    Roger Pierre     

    Y en qui vont avoir chaud aux fesses dans les lycées! Avec la suppression de nombreuses matières au bac, zou les corrections de copies et zou des dizaines de milliers de profs !!!!

  • profdebio
    profdebio     

    Inconcevable, vraiment, de suivre une licence de SVT une prépa BCPST ou tout autre formation supérieure scientifique sans physique-chimie.
    Et surtout un seul parcours avec de la SVT?! On nous a vendu un système de formation personnalisée, mais c'est encore pire que la formule actuelle!

  • profdebio
    profdebio     

    Attention !! Attention !!! Pas de doublette SVT - Physique Chimie !!! Donc exit la filière D !!!
    Attention au danger, et je pèse mes mots, de ne pas former nos enfants à la démarche scientifique, à la rigueur et au sens critique qu'elle requiert, à l'analyse, la rigueur rédactionnelle et l'appui sur les faits qu'elle développe, et aux seules sciences expérimentales que sont les SVT et la physique - Chimie !!! Danger !!!!

  • beaudolo
    beaudolo     

    Encore une usine à gaz?

Votre réponse
Postez un commentaire