En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Manif pour tous: "la réaction des forces de l'ordre a été proportionnée et mesurée"
 

Pris à partie au cours du Conseil de Paris, ce lundi, au sujet de l'attitude des forces de l'ordre contre les participants à la manifestation anti-mariage homosexuel, dimanche, le préfet de police Bernard Boucault a défendu une réaction "proportionnée et mesurée" de la police.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

44 opinions
  • Wasserlilie
    Wasserlilie     

    Malheureusement, les organisateurs sont victimes d'une bande d'extrémistes nationalistes sanguinaires qui leur ont plombé la manif. D'un autre côté, si jamais ils faisaient plus attention à toute la merde qui est dite dans leur camp (tous les opposants au mariage ne sont pas homophobes, mais les homophobes se font plus entendre qu'eux, malheureusement), on en serait pas là. Quand on fait une manifestation et qu'il y a des débordements et des provocations, on assume les conséquences.

  • fifibridac
    fifibridac     

    Ne revez pas on ne les verras jamais ou alors tronquees ....
    Notre pays est malheureusement tres mal parti.
    Je ne parle pas economiquement , quoique , mais democratiquement parlant.
    Oui nous allons encore devoir nous battre il va y avoir du pain sur la planche

  • La barbotte
    La barbotte     

    Quand on interdit le lieu prévu et accepté à l'origine 1 semaine avant l'évènement pour entasser le monde dans un lieu pas dimensionné pour ça, effectivement faut pas s'étonner si c'est un peu le bordel et si une centaine de personnes (sur combien déjà) ont vite été exaspérés....

  • La barbotte
    La barbotte     

    Enfin, on polémique beaucoup trop sur ces quelques écart, car quoi que l'on en dise, la centaines de fauteurs de trouble n'est rien face au million de personnes tranquilles de cette manifestation. Et elle n'est rien non plus, même en considérant les chiffres de la préfecture de police.

  • La barbotte
    La barbotte     

    Ces lacrymogène même en admettant la nécessité de les utiliser, l'ont été d'une manière mauvaise et contrairement à ce qui aurait du être, pas de façon ciblée à cause du vent portant vers les manifestant.

  • La barbotte
    La barbotte     

    "C'est ahurissant une telle méchanceté!" lol qu'on interroge donc ces policiers pour savoir si ces manifestant leur semblait aussi virulent que dans toute autre manifestation... Ce qui est sur c'est que les Forces de l'ordre étaient sous-proportionnées ce qui ne leur a malheureusement pas laissé beaucoup d'option. Quand aux vidéo j'en a vu un certain nombre tournées sur l'avenue Foch et j'étais à une 20aine de mètre de là. A 20 mètre de là j'ai été touché par ces aérosols et j'ai eu la gorge et les yeux en feu. Après ça il n'est pas difficile de comprendre que d'autres ai vu rouge en voyant ces femmes ces enfants ces jeunes et ces grand père et mères reculer les yeux rouges et toussant alors qu'ils était paisiblement à attendre Plus de 20 mètres au delà de la zone de tension.

  • La barbotte
    La barbotte     

    Enfin, Messieurs et Mesdames Hollande, Taubira, Belkacem, .... quand on manipule les chiffres de façon aussi éhontée faisant preuve d'une énorme malhonnêteté intellectuelle, on ne terni pas seulement sa propre réputation, mais malheureusement aussi celle de la France et on détruit l'image d'un pays qui est connu et reconnu dans le monde pour sa démocratie. Et ça c'est inacceptable et cela me navre.

  • La barbotte
    La barbotte     

    J'étais présent de 15h00 à 16h45 au bout de l'avenue FOCH au coin de la rue de Presbourg coté gauche dans le sens allant vers la place de l'étoile. Je me suis ensuite déplacé vers l'avenue de la grande Armée.
    Voilà mon témoignage sur l'utilisation des bombes aérosols lacrymogènes utilisées à ce moment là et qui, le vent portant vers les manifestant, nous a touché ma femme mon frère et moi qui étions pourtant au niveau de l'entrée du métro soit à au moins une quinzaine si ce n'est une trentaine de mètre des lieux ou l'aérosol était lancé.
    Cela nous a "paralysé" pendant 7 minutes environ et nous en avons ressentis les effets pendant au moins 1/2 heure après coup.
    Les yeux de ma femme la piquaient encore lorsque nous avons quitté Paris à 19H30 pour rentrer en province.

    J'ai vu des enfants et des seniors de plus de 65 ans statique et absolument pas hostile situés jusqu'à 30 mètres de là gazés, pliés en deux et/ou les yeux rouges. Alors que d'autres situé à 1 ou 2 mètres de ces lieux de pulvérisations et visiblement plus agités n'ont pas été affectés.

    Je suis profondément choqué par la façon dont on été utilisé ces aérosols, la durée des pulvérisations, le fait évident qu'ils visaient au dessus des personnes de devant et : la non prise en compte évidente de la part des forces de l'ordre présente à cet endroit de la portée de ceux-ci compte tenu de la force du vent qui allait vers les manifestants. Manifestant qui, dés 5 mètres plus loin que les barrières ne faisaient rien qu'attendre.

    De plus, j'ai pu observer la montée des tensions dues uniquement à cette utilisation inappropriée du gaz. Jusqu'à faire voir rouge à une quinzaine de "papy" d'environ 55 ans en moyenne qui sont allés au contact des gardes mobiles après avoir vu les femmes et les enfants refluer les yeux rouges et en pleurs.

    Enfin, je pense qu'une bonne partie de l'énervement des gens aurait pu être évité si la rue de Presbourg n'avait pas été fermée, empêchant les gens de circuler vers l'avenue de la grande armée.
    D'ailleurs les forces de l'ordre ont fini par ouvrir cette rue et les tensions se sont alors calmées un bon moment.

    Enfin, je suis d'autant plus outré quand je lis la presse et la réaction de M. Walls, indiquant que la manif pour tous n'a pas su gérer la foule.

    Quant on crée des tensions 1 semaine avant une manifestation. En leur refusant alors qu'on l'avait d'abord accepté, le lieu adapté pour une manifestation prévue de cette ampleur.

    Quant on annonce 100 000 participants 2 jours avant la manif, puis 300 000 le soir de la manifestation, que l'on s'aperçoit que l'on est forcé de laisser 2 avenues de plus au manifestants et qu'en face de ces derniers il y a en tout et pour tout une vingtaines de Gardes Mobiles.

    On a le courage : non pas de démissionner, encore que, mais de reconnaitre ses erreurs, de reconnaitre que les forces de l'ordre étaient sous représentées ou mal utilisées.
    De reconnaitre que : si l'on avait correctement dimensionné ses effectifs en suivant les estimations annoncées par les organisateurs de la manifestation, on aurait pu constituer des groupes suffisamment dissuasifs par leur nombre et l'on aurait pas été contraint d'utiliser du gaz contre des familles et des Papys, faisant ainsi monter la colère de personnes qui, jusque là étaient paisibles.

  • breizer
    breizer     

    Nous avons été survolé pendant prêt de 2h30 par un hélicoptère EC145 de la sécurité civile, probablement mandatée par la préfecture de Police et équipé de caméras sur son nez. Ou sont les images ?

  • Yoannbzh56
    Yoannbzh56     

    Oui la réaction à été proportionnée. Zone interdite de rentrée, on ne laisse pas passer. Ils ont eu ce qu'ils méritaient.
    Puis "Trouble à l'ordre public" et "propagande homophobe" !!!

Lire la suite des opinions (44)

Votre réponse
Postez un commentaire