En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Najat Vallaud-Belkacem, le 22 janvier.
 

Au lendemain des annonces de François Hollande, qui prône un nouvel enseignement "laïc et moral", le gouvernement a détaillé ce jeudi ses mesures pour réaffirmer les valeurs de la République à l'école.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

46 opinions
  • bouledog
    bouledog     

    Tiens elle nous parle de valeurs républicaines alors qu'avec leur politique toutes nos vraies valeurs ont disparu , et en partie dû également aux ordres de l'union Européenne , chaque Français peut le constater mais ce qui est insupportable c'est de prendre les Français pour des imbéciles

  • La comtesse
    La comtesse     

    Quand Mme Belkacem imposera-t-elle que la liberté de conscience soit reconnue par sa propre religion et imposée à celle-ci et à ses adeptes ?

    AbjectionVotreHorreur!
    AbjectionVotreHorreur!      (réponse à La comtesse)

    J'ignorais que Madame Vallaud-Belkacem disposât de ce genre de prérogatives quant à sa religion. Accessoirement, "imposer" et "liberté" dans une même phrase est toujours savoureux.

  • patriote13
    patriote13     

    Enfumage !

  • Colibrick
    Colibrick     

    « D’où l’importance de l’école au cœur du régime républicain. C’est à elle qu’il revient de briser ce cercle [les déterminismes], de produire cette auto-institution, d’être la matrice qui engendre en permanence des républicains pour faire la République, République préservée, République pure, République hors du temps au sein de la République réelle, l’école doit opérer ce miracle de l’engendrement par lequel l’enfant, dépouillé de toutes ses attaches pré-républicaines, va s’élever jusqu’à devenir le citoyen, sujet autonome. C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Eglise, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi. La société républicaine et laïque n’a pas d’autre choix que de « s’enseigner elle-même » (Quinet) d’être un recommencement perpétuel de la République en chaque républicain, un engendrement continu de chaque citoyen en chaque enfant, une révolution pacifique mais permanente » (p. 17)

  • R.I.P
    R.I.P     

    Sondage le figaro

    Êtes-vous convaincu par les mesures du gouvernement pour renforcer la laïcité à l'école ?

    34240 Votants

    9% Oui
    91% Non

  • boris2749
    boris2749     

    Les valeurs républicaines, c’est quoi ?
    C’est la construction de la République en remplacement de la Monarchie. C’est d’avoir doté la République d’une Constitution et prévu son renforcement par un système législatif, des lois qui s’appliquent à tous. La république c’est la soumission à la loi qui a pour but le bien de tous.
    Selon la constitution la France est une « République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Ainsi l’intégrité du territoire ne peut-être scindée ; l’Etat respecte toutes les religions sans en privilégier aucune ; la souveraineté est la propriété du peuple et elle n’est que déléguée à ses représentants ; et elle montre son attachement aux plus humbles. Ces principes se retrouvent dans la devise de la république « Liberté, Egalité, Fraternité ». La liberté est reconnue comme un droit de l’homme par la DDHC du 26 août 1789 « Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. (…). L’égalité est reconnue aux femmes lors de l’attribution du droit de vote en 1944… seulement. Il s’agit de la légalité devant la loi. La fraternité correspond à la solidarité. La fraternité a débouché sur l’existence de droits économiques, sociaux comme le droit au travail, celui de se syndiquer, le droit de grève, de manifester…).
    La phrase «Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas», attribuée à Malraux est controversée par certains qui disent que le mot religieux est à remplacer par « mystique » ou « spirituel ». Peu m’importe. Ces deux mots prennent le sens de religieux. Et nous sommes (notre société) en plein dans le religieux. Qu’ils s’agissent des fondamentalistes chrétiens, judaïques, musulmans, protestants, encore une fois peu m’importe. Le fondamentalisme est l’attachement strict (j’insiste : strict) à des principes religieux. Même si elle est parsemée de signes religieux (les saints du calendrier, les fêtes catholiques qui sont des jours « fériées » ou jours de fêtes légales et chômés, les noms des périodes des vacances scolaires, le poisson servit le vendredi (le 5ème jour) dans les cantines de la République…) le fondamentalisme est contraire à notre République qui n’est pas religieuse. Il est contraire à notre devise républicaine. Et contraire à la laïcité. Ca y est j’ai lâché le mot. Le gros mot. Celui qui ne figure pas dans la devise de la République et qui, selon moi, il faut impérativement et rapidement ajouter car il ne faut plus rien céder aux religieux. Mais il faut aussi l’expliquer, le réexpliquer. La laïcité est une règle de vivre ensemble. Nous vivons dans une même République où les lois sont les mêmes pour tous. Une République qui reconnait à chacun le droit de croire ou non en un dieu. Aujourd’hui la laïcité, la vraie, pas celle que les xénophobes élève en opposition aux religions autres que la religion chrétienne, est en danger. Et avec elle la République. Il est plus que temps de défendre la laïcité. D’en reprendre possession. De l’imposer. De l’inscrire enfin dans la devise de la République et d’en faire la quatrième valeur républicaine. Valeurs républicaines qui appartiennent à tous.

    La comtesse
    La comtesse      (réponse à boris2749)

    Mais que penser, quand le président de l' UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans), recteur de la mosquée de Lille qui abrite dans ses locaux le lycée Averroès déclare : "Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté" Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 "L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997.
    Que Mme Belkacem fasse le ménage dans ce Lycée ou un prof de philo (Slimane de son prénom) a donné sa démission pour refuser un antisémitisme diffus propagé dans cet établissement.

  • llenlaurent
    llenlaurent     

    Commencez, cher politiciens, par renommer l'éducation nationale en instruction nationale. Il est fort probable que beaucoup reprendrons leurs enfants au lieu de se décharger sur l'école et certains enseignants qui n'ont ne sont même pas parent........
    Bref chacun son rôle .

    ZOULOU
    ZOULOU      (réponse à llenlaurent)

    depuis quand faut-il être parent pour exercer la profession de professeur des écoles!! Absurde votre commentaire!

  • LN
    LN     

    On a parlé de la responsabilité de l'école dans l'éducation des jeunes, de la responsabilité des professeurs, des formateurs, des proviseurs, mais jamais jamais des familles. Est-ce que la famille est encore un lieu d'éducation? Est-ce que cette crise de l'éducation serait liée à la crise de la famille? Des questions à se poser, vraiment, j'ai trouvé cela bizarre.

  • 765-850
    765-850     

    il est trop tard pour leurs apprendre la laicité,pour l'umps et leurs modéle d'intégration c" est un fiasco

  • R.I.P
    R.I.P     

    Je suis désolé mais moi je veut revenir dessus , drapeaux , nation , hymne national , des que l'on en parle on affabule ces gens de , facho, nationaliste , lepenniste , alors faudrait savoir qui a raison : le PS ou le FN ??? je comprend plus rien sa choque tout le monde journaux y compris des que le FN en parle et la on relaie l'info sans broncher avec le PS et belkacem j'aimerai comprendre ??

    Lola 13
    Lola 13      (réponse à R.I.P)

    C'est mission impossible pour vous...

    R.I.P
    R.I.P      (réponse à Lola 13)

    Hé bien regardez vous d'abord ok

    yin yang
    yin yang      (réponse à R.I.P)

    Peut être parce que vous confondez symboles (que le FN brandit à tour de bras), et valeurs (liberté, égalité, fraternité et on pourrait rajouter laïcité), et là c'est plus compliqué pour le FN...

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à yin yang)

    Pourquoi, le PS a le monopole des valeurs, après les énormes mensonges de Pépère lors de la présidentielle de 2012 j'en doute fort!

    R.I.P
    R.I.P      (réponse à yin yang)

    hé bien j'en suis pas si sur voyez vous , peut être que c'est d'autres qui n’ont jamais respecté ces valeurs ou ces symboles qui tentent de se l’approprier après leur avoir craché dessus depuis si longtemps, ce qu'il s'est passé dernièrement ce dénigrement pour moi en est le parfait résultat et la on ressort le squelettes du placard pour se donner bonne conscience on va surfer sur le patriotisme et ses valeurs alors qu'avant c’était tabou et mal l'unité nationale et politique un pantin dérisoire et illusoire dans lequel beaucoup se sont fourvoyé ces dernières semaines , je crois que cette façon de faire me dégoute et me révolte venant du PS ou de l'UMP pas un pour rattraper l'autre

    yin yang
    yin yang      (réponse à R.I.P)

    Loin de moi l'idée de défendre le PS, et encore moins l'UMP. Mais je pense qu'il ne s'agit pas tant de patriotisme ou de symbole, mais juste une adaptation de nos valeurs à la société actuelle. Oui je suis d'accord avec vous, ils ont trop longtemps laisser ces problèmes sous la table et laisser le FN s'en emparer, il est grand temps que ça change. Maintenant, en seront ils capables, je ne sais pas, mais vaut mieux tard que jamais. Comme le disait une prof de banlieue tout à l'heure, il n'y a que le dialogue qui peut faire évoluer les choses dans les écoles...

Lire la suite des opinions (46)

Votre réponse
Postez un commentaire