INTERVIEW BFMTV - Valls : "bien sûr, la droite n'est pas responsable" du terrorisme

Le ministre de l'Intérieur a dit, mercredi matin sur BFMTV, "regretter" d'avoir lancé à la droite "le retour du terrorisme, c'est vous".

Hélène Favier
Le 14/11/2012 à 8:49
Mis à jour le 14/11/2012 à 11:22

Hollande sur Valls : "ne polémiquons pas"


"Dans le chaudron de l'Assemblée nationale, on peut être emporté par le verbe", a admis Manuel Valls, mercredi matin sur BFMTV, "regrettant" d'avoir lancé à la droite "le retour du terrorisme, c'est vous".

Manuel Valls n'a pas pour autant présenté d'excuses aux députés de l'UMP, même s'il a estimé qu'"il ne faut jamais diviser le pays" en matière de terrorisme.

Puis, le ministre de l'Intérieur a précisé son propos : "Ce que je reproche à la droite, c'est d'instrumentaliser en permanence les questions de sécurité, pour diviser notre pays (...). Il ne faut jamais diviser le pays" en ce domaine.

Pour lui, "tout ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, le rassemblement de tous, l'unité nationale sont nécessaires", ainsi que "les bonnes volontés pour lutter contre le terrorisme".

Au lendemain d'une bronca à l'Assemblée

Revenant sur l'affaire Merah, Manuel Valls a également assuré : "si nous avions été au pouvoir au moment de ce drame terrible, je ne sais pas quelle aurait été l'attitude de la droite, mais en tout cas, l'attitude qui a été celle de François Hollande au mois de mars, après les tueries de Montauban et de Toulouse, a été celle d'un homme d'Etat". "C'est ce chemin-là qui doit être le nôtre", a-t-il conclu.

Mardi, le ministre de l'Intérieur, qui avait jusque-là fait un parcours sans faute au gouvernement, avait, en effet, soulevé une bronca à droite qu'il a accusée d'être responsable du "retour du terrorisme", avant un appel au calme de François Hollande.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?