En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président chinois Xi Jinping, mardi soir à l'hôtel de ville de Lyon, en pleine dégustation de beaufort.
 

Mardi soir à Lyon, Xi Jinping a eu droit à une dégustation de produits de la gastronomie française. Si le président chinois y a religieusement goûté, son épouse, elle, ne s'y est pas risqué...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • contrelesabusdepouvoir
    contrelesabusdepouvoir     

    Tapis rouge et énormes fastes pour recevoir le président chinois qui bafoue sans cesse les droits de l'Homme dans son pays, tout cela pour des questions économiques. La France s'est déjà vendue au Quatar et maintenant la Chine. Les français en paieront le prix à l'avenir, en premier lieu par le paiement des factures relatives à la venue de ce président asiatique. Je croyais qu'il fallait faire des économies, suis-je bête les économies sont imposées aux bas de l'échelle sociale !!!!

  • bonzai
    bonzai     

    ELLE A RAISON? tout les gouts son dans la nature, moi le premier je n'aime pas le beaufort alors je la comprend, et je n'en dégoute pas les autres.

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    « une dégustation de fromage, saucisson et vin régionaux » , voila un visiteur bien sympathique qui est également le représentant d’une civilisation raffinée vieille de bientôt cinq mille ans; .est-ce que notre ministre de l'éducation va proposer à nos élèves de pouvoir accéder à des cours de chinois car autant apprendre une langue utile qui permette des échanges fructueux avec un pays dont l'économie se développe très rapidement et ou, grâce au Général de Gaulle la France n'est pas insultée mais respectée et admirée. ? ? ?"allons, c'est un cas extrême"

Votre réponse
Postez un commentaire