En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président français François Hollande, dimanche matin, lors du défilé du 14 juillet.
 

Le président a été interrogé cette année depuis l'Elysée pendant 35 minutes par Claire Chazal (TF1) et Laurent Delahousse (France 2), à l'issue du traditionnel défilé militaire de la Fête nationale.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

69 opinions
  • KOLER
    KOLER     

    C'est quoi ces mensonges : il y a longtemps que je ne le regarde plus... Il fait quoi et sert à quoi au juste ?

  • ptitmemere25
    ptitmemere25     

    ben dis donc...moins que devant derick

  • Philippe PEREZ
    Philippe PEREZ     

    Nous on lui a rendu hommage en dégustant du Flamby sur un pédalo... ça compte dans vos sondages truqués ?

  • terreneuvienne80
    terreneuvienne80     

    En tout cas , chez nous, personne ne l'a regardé ! d'autres chats à fouetter que de regarder une nullité pareille !

  • Sindy75
    Sindy75     

    "PUBLICITE" est à supprimer, erreur dans mon copier-coller !!

  • megg34
    megg34     

    Ah BFMTV, toujours prête à enjoliver les actions de son poulain même quand elles sont pitoyables !
    6,7 millions en "moyenne" ça n'est certainement pas 7... Hollande a fait un double bide en ce 14 juillet.
    Le SAV assuré par les journalistes,( toutes chaines confondues), dans les heures qui ont suivi les huées en n'en relatant quasiment pas l'existence, puis cette interview digne de "X-Files, aux frontières du réel" , n'a fait que rendre encore plus évidentes les réelles connivences État PS/Médias-Presse en finissant de tuer le peu de confiance qu'il restait encore envers les organes d'informations de ce pays.
    Servir la soupe avec autant d'abnégation comme l'ont fait Chazal et De Lahousse, cela ne s'appelle pas "interviewer", il est affligeant de constater que la différence ne soit plus jamais dénoncée, la médiocrité devenant la règle.
    Quoiqu'il en soit, malgré une presse complaisante envers le pouvoir actuel même si les résultats économiques sont désastreux, couplée avec un bourrage de crâne intensif pour nous convaincre que tout va bien Madame La Marquise, les français qui vivent un quotidien bien différent, ont envoyé un message clair à l' Exécutif et ce dernier l'a parfaitement reçu à entendre les réactions de certains ministres dont la colère peinait à se faire discrète. Mission accomplie, peuple de France 1 - Hollande 0

  • Sindy75
    Sindy75     

    François Hollande n'est manifestement pas superstitieux, qui émet un diagnostic pratiquement identique, dans l'esprit sinon à la lettre, sur la conjoncture française. «La reprise, elle est là!» a-t-il donc déclaré le 14 juillet, dans les jardins illuminés de soleil de l'Élysée et devant les caméras réunies de TF1 et de France 2. Certes les municipales ne se tiendront qu'en mars 2014, et d'ici là d'ici là l'économie européenne aura peut-être rebondi.
    Mais, pour le moment, ce n'est pas vraiment le cas. «L'économie de la zone euro montre des signes de stabilisation, mais la reprise est encore assez éloignée», estime par exemple Jean-Michel Six, l'économiste pour l'Europe de l'agence de notation Standard & Poor's. (source le Figaro)

  • Sindy75
    Sindy75     

    Prétendre que «la reprise, elle est là» nous renvoie à la formule restée célèbre de Pierre Mauroy, démenti un mois plus tard par une nouvelle dévaluation du franc et le «tournant de la rigueur» de mars 1983.


    PUBLICITÉ


    C'était il y a trente ans, le 16 février 1983. Pierre Mauroy, alors premier ministre, se voulait rassurant: «Tous les indicateurs de la politique gouvernementale se remettent au vert. Les grands problèmes sont derrière nous». La phrase prononcée à l'émission «L'Heure de vérité», d'Antenne 2 (devenue France 2), est restée célébrissime. Car cinq semaines plus tard, le 21 mars, le franc était à nouveau dévalué de 2,5%, pour la troisième fois depuis mai 1981. Entre temps la gauche avait subi une défaite cinglante aux élections municipales des 6 et 13 mars, perdant une trentaine de villes de plus de 30.000 habitants.

  • sanguin
    sanguin     

    Faut pas se plaindre, l'auteur avait retenu les visage de Taubira et Bachelot pour faire son timbre............................

  • Sindy75
    Sindy75     

    "tout mou", il fait quoi en ce moment ? il chante...."Prout prout prout que je t'aime, viens ici mon petit ami... j'ai un secret à te dire dans l'oreille, que je t'aimerai toujours à la folie"......(youtube)

Lire la suite des opinions (69)

Votre réponse
Postez un commentaire