En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Manuel Valls, le 24 mars 2016.
 

"J'aimerais que nous soyons capables de faire la démonstration que l'islam (...) est fondamentalement compatible avec la République", explique le Premier ministre dans un long entretien à Libération, ajoutant "Moi, je suis convaincu que c'est possible".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

43 opinions
  • PATAY
    PATAY     

    L'UMPS impose aux Français l'Islam depuis plusieurs décennies. Cette dictature est de plus en plus contestée par le peuple et le fossé va se creuser! VALLS et tous ses copains bobos gauchos se plantent, l'Islam n'est pas et ne sera jamais compatible avec notre civilisation! Si nos dirigeants ne comprennent pas ça, nous risquons de voir et de vivre de très changements dans les 10 ans qui viennent! Les Français, les Européens sont au bord d'une crise majeure! Ouvrez les yeux!!!

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    J’ai été à l’université russe à Moscou,car j’aimais beaucoup la littérature de ce pays,j’avais 50 ans,j’y suis retournée 12 x,uniquement par plaisir,et non par idéologie,je me suis promenée à travers tout ce continent magnifique ou partout nous avons été bien reçu,nous étions français,et avons poussé à travers le Turkménistan,Ousbékistan jusqu’à la frontière afghane,partout nous avons été reçu comme des princes par des gens de conditions toutes simples.L'islam en Asie Centrale est différent,mais le fanatisme religieux est partout.

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     


    L' islam n'est pas monolithique, de quel islam parle-t-il ? De celui de l' UOIF des "frères musulmans" ?

    Voila ce que déclarait AMAR LASFAR recteur de la mosquée de Lille et désormais président, depuis Juin 2013 de l'UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans) : "Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté" Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 "L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997 Amar Lasfar est un Marocain né en 1960. Il dirige la mosquée de Lille-Sud, qui possède à son étage un lycée reconnu par l'état depuis 2004. Je rappelle que la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans son jugement du 13 février 2003 dit arrêt Refah, a déclaré : « La charia est incompatible avec les principes démocratiques ». Tout est dit ! La discussion est close à jamais, la charia est la loi indissociable de l'islam qui est donc incompatible avec la loi de la république ! Syllogisme irréfutable !!!
    la Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé le 13/02/2003, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ». Mais l’islam et la loi islamique sont INEXTRICABLES dogmatiquement et les "portes de l' ijtihad" sont closes depuis la fin du X° siècle, hélas !

    Yop123
    Yop123      (réponse à L'imprécateur)

    Boualem Sansal : « Nommez l’ennemi, nommez le mal, parlez haut et clair »
    Si, aujourd’hui, il est un mot à bannir du langage, c’est le mot « résister ». Résister, c’est donner l’avantage à l’ennemi, lui offrir l’honneur de porter le dernier coup, c’est capituler et mourir.
    Résister c’est quoi, quand l’ennemi est déjà dans la forteresse et dispose alentour de réserves fraîches qui ne demandent qu’à passer à l’action ? C’est quoi, quand on a si peur de lui qu’on l’appelle ami, qu’on lui trouve toutes les excuses, quand en vérité l’ennemi c’est nous-même ? Il ne faut quand même pas oublier le début de l’histoire  : cet ami qui égorge nos femmes et nos enfants et saccage nos demeures, nous l’avons accueilli, couvé, choyé et même, à tout dire, créé. Ben Laden était le fils de qui, le protégé de quelle compagnie ? Khomeiny habitait où, Bouteflika se soigne où et à l’œil, où Kadhafi a-t-il planté sa tente, etc., etc., etc., etc., etc. ? Ces hommes ne sont-ils pas, n’étaient-ils pas des ennemis de l’humanité, de peuples entiers à tout le moins ?
    Résister c’est quoi, quand on travaille à faire taire toute contestation dans le pays et empêcher les citoyens de se mobiliser et de monter au front ? Priver un peuple du combat pour sa vie et son honneur, c’est le tuer et le déshonorer, ses enfants ne le lui pardonneront jamais. C’est un génocide. Ce combat, on le mène soi-même, il ne se délègue pas, ne se reporte pas, le sang du peuple doit couler héroïquement pour que les chants de gloire à venir soient de vrais chants.
    Ce n’est pas tout. Contre qui et quoi veut-on résister ? Les Chinois, les Martiens, la fièvre jaune, la pollution ? Qui veut-on éliminer  : des lampistes, des poseurs de bombes occasionnels, la finance internationale, une religion, une organisation secrète, une secte, des émirs ?
    Nommez l’ennemi, nommez le mal, parlez haut et clair, tout est là, le reste est détail, il relève de la technique.
    Si les autorités manquent de mots, je peux leur prêter les miens  : l’islam radical, l’islam modéré comme son appoint, le salafisme, l’Arabie, le Qatar, les dictatures arabes malfaisantes.
    Au stade où en est l’affaire, le seul mot valable est ­ « attaquer ».
    Et là se posent deux questions cruciales. La première  : sommes-nous capables de nous battre et de verser notre sang si on ne croit pas à nos valeurs, si on les a déjà trahies mille fois ? La seconde  : quel est ce brillant et courageux chef qui va nous conduire à la victoire ?
    Il faut y répondre avant tout ordre de marche, car s’apercevoir en chemin de l’inutilité de son combat et de l’incompétence de son commandant en chef, c’est offrir gratuitement son cou au couteau de l’ennemi.
    Quand on sait cela, on sait se battre et on sait aussi être magnanime. La victoire n’est pas tuer mais sauver, aider, accueillir, construire.
    « Aux arrrrmes citoyens, formeeeeez vos bataillons… » est-il toujours l’hymne de ce pays ?
    LeMonde 25.03.2016

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    Voilà encore ce qu' écrivait mon ex collègue, brillant universitaire objectif : Mohamed Ibn Guadi, islamologue à l'Université de Strasbourg et directeur du programme d'islamologie au centre français d'études du Moyen-Orient (AFEMO) de Toulouse. Il nous enseigne quelques vérités dérangeantes sur l'islam, qui est une idéologie politique plus qu'une religion au sens strict : « On s’offusque aujourd’hui de la politisation de l’islam. Ce terme lui-même est également un non-sens. L’islam a toujours été politique. Mais il ne faut nullement lui prêter une connotation péjorative. La seule forme d’organisation politique que connurent les musulmans à travers leur histoire depuis les origines de l’islam fut l’Etat islamique. […] Que l’on soit choqué ou non, le fait que des musulmans puissent déclarer que le Coran passe avant les lois de la République est parfaitement juste en Islam. On peut en être offusqué, mais on ne peut retirer à ces propos leur cohérence avec 14 siècles d’histoire islamique. Les efforts des musulmans qui souhaitent concilier islam et laïcité sont vains. Il est tout aussi vain pour des musulmans de rechercher des textes à l’appui d’une telle conciliation. Il n’existe aucun texte provenant des hadiths ou du Coran, ou des commentaires exégétiques islamiques, qui spécifie la place que devrait avoir un musulman en terre infidèle puisqu’il existe en Islam la zone musulmane (Dar al-Islam) et la demeure de la guerre (dar al-Harb) » Mohamed Ibn Guadi, L'islam a toujours été politique ! Après recherche, j'ai retrouvé sa chronique dans LE FIGARO du 17 juin 2OO3.

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    Voilà encore ce qu' écrivait mon ex collègue, brillant universitaire objectif : Mohamed Ibn Guadi, islamologue à l'Université de Strasbourg et directeur du programme d'islamologie au centre français d'études du Moyen-Orient (AFEMO) de Toulouse. Il nous enseigne quelques vérités dérangeantes sur l'islam, qui est une idéologie politique plus qu'une religion au sens strict : « On s’offusque aujourd’hui de la politisation de l’islam. Ce terme lui-même est également un non-sens. L’islam a toujours été politique. Mais il ne faut nullement lui prêter une connotation péjorative. La seule forme d’organisation politique que connurent les musulmans à travers leur histoire depuis les origines de l’islam fut l’Etat islamique. […] Que l’on soit choqué ou non, le fait que des musulmans puissent déclarer que le Coran passe avant les lois de la République est parfaitement juste en Islam. On peut en être offusqué, mais on ne peut retirer à ces propos leur cohérence avec 14 siècles d’histoire islamique. Les efforts des musulmans qui souhaitent concilier islam et laïcité sont vains. Il est tout aussi vain pour des musulmans de rechercher des textes à l’appui d’une telle conciliation. Il n’existe aucun texte provenant des hadiths ou du Coran, ou des commentaires exégétiques islamiques, qui spécifie la place que devrait avoir un musulman en terre infidèle puisqu’il existe en Islam la zone musulmane (Dar al-Islam) et la demeure de la guerre (dar al-Harb) » Mohamed Ibn Guadi, L'islam a toujours été politique ! Après recherche, j'ai retrouvé sa chronique dans LE FIGARO du 17 juin 2OO3.

  • Crusader30
    Crusader30     

    Les pouces vers le bas vous pouvez y aller je m'en tape, je ne dis que ce que je pense et qui est pure vérité.....

    Dans ma région vous irez voir qui ramassent les fruits asperges et autres, chercher les visages pales, ce ne sont que des maghrébins de plus de 60 ans des portugais et espagnols , ce ne sont pas des terroriste et ils sont très sympa j'ai plein de fruits et légumes gratuit avec eux en demandant poliment.....je leur glisse toujours un petit billet....

  • Crusader30
    Crusader30     

    Au fait quand on aime pas les musulmans il ne faut surtout pas aller en vacances au Maroc en Tunisie et dans les autres pays musulmans, sinon là je ne comprend plus...

    Je n'aime pas la politique russe, la Russie est très belle je pourrais y aller visiter mais je ne donnerais pas un centime pour la Russie.....ou l'Union soviétique...

    dany-tou
    dany-tou      (réponse à Crusader30)

    Et certains comme moi ne partent jamais en vacances : mais ma Provence est belle , je ne me plains pas !

  • Crusader30
    Crusader30     

    Les seuls pays qui réussissent sont les pays qui partagent et acceptent les autres qui sont différents d'eux

  • Crusader30
    Crusader30     

    Vu les commentaires que je lis ...

    Qu'est ce que vous voulez que l'on vire tous les musulmans de France puis après les chinois les russes les albanais et on va ou comme cela ...?

    Cela ne vous rappelle pas le petit en 1938 en Allemagne qui traversée une grosse crise et des chômeurs à profusion ....... non plus jamais cela

    Non sans moi


    Et puis là on sera seul inutile d'essayer de vendre quoique ce soit ..

    On sera comme le village gaulois d'Astérix et Obélix ....

    Isolé dans le monde ......

    Du grand n'importe quoi ....

    Yop123
    Yop123      (réponse à Crusader30)

    "Cela ne vous rappelle pas le petit en 1938 en Allemagne qui traversée une grosse crise et des chômeurs à profusion" - 1 : Ca n'a rien à voir avec une quelconque crise car je le rappelle pour ceux qui auraient une perte de mémoire, que la France a connu des attentats ayant été revendiqué par l' EI qui s'avèrent être des islamistes radicaux, notamment en 2015 dont 148 personnes ont trouvé la mort sans compter tous les blessés, qui vont garder dans leur chair pour certains à vie cet attentat. Et en Belgique récemment, un autre attentat a été commis. En 1938, cette montée du nazisme a pu se faire parce que des gens ne l'ont pas vu venir, aujourd'hui, on a la même chose avec l'islamisme, il y a des gens qui ne le voit pas encore venir malgré tous les attentats commis sur notre sol, donc que leur faut-il ? 2 : Ce n'est pas d'être isolés du monde mais il ne faut pas être bête non plus en laissant nos portes ouvertes aux quatre vents, en ne faisant pas en sorte de virer de notre pays ceux qui prêchent la haine contre nous, sur notre sol, et de ne pas faire respecter nos lois.

  • Crusader30
    Crusader30     

    Il y a des décennies que nous cohabitons en France avec des maghrébins et cela c'est toujours bien passé, les sexas comme moi pourront le confirmer, ce n'est pas parce qu'un poignée de terroristes créent la terreur sur la France et dans le monde , des gens qui n'ont aucune religion, des barbares ) que notre cohabitation ne continuera pas .....

    dany-tou
    dany-tou      (réponse à Crusader30)

    Ma réponse a disparu ( pas appréciée par le modérateur , pourquoi cette censure ? je n'insultais personne !)

  • titi49
    titi49     

    Ceux qui n'aiment pas la laîcité n'ont qu'à partir ailleurs

  • jeanpierrecanot
    jeanpierrecanot     

    Il y a presque 110 ans, en octobre 1907, le Père Charles de Foucauld écrivait à René Bazin, une lettre dont les extraits ci-dessous restent d’une cuisante actualité.

    « Ma pensée est que si petit à petit, doucement, les musulmans de notre empire colonial du nord de l’Afrique ne se convertissent pas, il se produira un mouvement nationaliste analogue à celui de la Turquie : une élite intellectuelle se formera dans les grandes villes, instruites à la française, sans avoir l’esprit ni le cœur français, élite qui aura perdu toute foi islamique, mais qui en gardera l’étiquette pour pouvoir par elle influencer les masses…/…
    …/… Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ?
    Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non. ».

    Notre élite intellectuelle française qui a perdu toute foi chrétienne, pourra-t-elle empêcher l’influence sur les masses de cette élite issue de la deuxième-me religion de France ?

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à jeanpierrecanot)

    Là, ce n' est pas il y a cent ans :
    L' islam n'est pas monolithique, de quel islam parle-t-il ? De celui de l' UOIF des "frères musulmans" ?

    Voila ce que déclarait AMAR LASFAR recteur de la mosquée de Lille et désormais président, depuis Juin 2013 de l'UOIF (union des organisations islamiques de France, émanation des frères musulmans) : "Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté" Amar Lasfar dans « Laïcité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 "L’Assimilation suppose pour les populations islamiques se fondre à terme dans la population. Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle" Amar Lasfar, conférence à l’Alliance régionale du Nord, 9 octobre 1997 Amar Lasfar est un Marocain né en 1960. Il dirige la mosquée de Lille-Sud, qui possède à son étage un lycée reconnu par l'état depuis 2004. Je rappelle que la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans son jugement du 13 février 2003 dit arrêt Refah, a déclaré : « La charia est incompatible avec les principes démocratiques ». Tout est dit ! La discussion est close à jamais, la charia est la loi indissociable de l'islam qui est donc incompatible avec la loi de la république ! Syllogisme irréfutable !!!
    la Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 confirmé le 13/02/2003, a affirmé que « la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ». Mais l’islam et la loi islamique sont INEXTRICABLES dogmatiquement et les "portes de l' ijtihad" sont closes depuis la fin du X° siècle, hélas !


    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    oilà encore ce qu' écrivait mon ex collègue, brillant universitaire objectif : Mohamed Ibn Guadi, islamologue à l'Université de Strasbourg et directeur du programme d'islamologie au centre français d'études du Moyen-Orient (AFEMO) de Toulouse. Il nous enseigne quelques vérités dérangeantes sur l'islam, qui est une idéologie politique plus qu'une religion au sens strict : « On s’offusque aujourd’hui de la politisation de l’islam. Ce terme lui-même est également un non-sens. L’islam a toujours été politique. Mais il ne faut nullement lui prêter une connotation péjorative. La seule forme d’organisation politique que connurent les musulmans à travers leur histoire depuis les origines de l’islam fut l’Etat islamique. […] Que l’on soit choqué ou non, le fait que des musulmans puissent déclarer que le Coran passe avant les lois de la République est parfaitement juste en Islam. On peut en être offusqué, mais on ne peut retirer à ces propos leur cohérence avec 14 siècles d’histoire islamique. Les efforts des musulmans qui souhaitent concilier islam et laïcité sont vains. Il est tout aussi vain pour des musulmans de rechercher des textes à l’appui d’une telle conciliation. Il n’existe aucun texte provenant des hadiths ou du Coran, ou des commentaires exégétiques islamiques, qui spécifie la place que devrait avoir un musulman en terre infidèle puisqu’il existe en Islam la zone musulmane (Dar al-Islam) et la demeure de la guerre (dar al-Harb) » Mohamed Ibn Guadi, L'islam a toujours été politique ! Après recherche, j'ai retrouvé sa chronique dans LE FIGARO du 17 juin 2OO3.

    L'imprécateur
    L'imprécateur      (réponse à L'imprécateur)

    oilà encore ce qu' écrivait mon ex collègue, brillant universitaire objectif : Mohamed Ibn Guadi, islamologue à l'Université de Strasbourg et directeur du programme d'islamologie au centre français d'études du Moyen-Orient (AFEMO) de Toulouse. Il nous enseigne quelques vérités dérangeantes sur l'islam, qui est une idéologie politique plus qu'une religion au sens strict : « On s’offusque aujourd’hui de la politisation de l’islam. Ce terme lui-même est également un non-sens. L’islam a toujours été politique. Mais il ne faut nullement lui prêter une connotation péjorative. La seule forme d’organisation politique que connurent les musulmans à travers leur histoire depuis les origines de l’islam fut l’Etat islamique. […] Que l’on soit choqué ou non, le fait que des musulmans puissent déclarer que le Coran passe avant les lois de la République est parfaitement juste en Islam. On peut en être offusqué, mais on ne peut retirer à ces propos leur cohérence avec 14 siècles d’histoire islamique. Les efforts des musulmans qui souhaitent concilier islam et laïcité sont vains. Il est tout aussi vain pour des musulmans de rechercher des textes à l’appui d’une telle conciliation. Il n’existe aucun texte provenant des hadiths ou du Coran, ou des commentaires exégétiques islamiques, qui spécifie la place que devrait avoir un musulman en terre infidèle puisqu’il existe en Islam la zone musulmane (Dar al-Islam) et la demeure de la guerre (dar al-Harb) » Mohamed Ibn Guadi, L'islam a toujours été politique ! Après recherche, j'ai retrouvé sa chronique dans LE FIGARO du 17 juin 2OO3.

    Crusader30
    Crusader30      (réponse à jeanpierrecanot)

    Nous sommes en 2016, il y a 100 ans c'était une autre époque que nous n'avons pas connu, remettons les choses dans leur contexte...

Lire la suite des opinions (43)

Votre réponse
Postez un commentaire