En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Délinquance: la droite tacle Manuel Valls, "le pire ministre de l'Intérieur depuis dix ans"
 

François Fillon, Brice Hortefeux et Christian Jacob ont, tour à tour, fustigé "l'échec" du ministre de l'Intérieur, qui rendait public ce jeudi les chiffres de la délinquance pour 2017.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

81 opinions
  • Jacques Goguy
    Jacques Goguy     

    [Contenu Modéré]

  • danytou
    danytou     

    ++++++++++++

  • sanguin
    sanguin     

    qui a dit sur le marcher a Evry il n'y a plus assez de Blancos ! je suis pas raciste mais quand même a force d'en vouloir plus ça va pas le faire Mr le faut CRS . car mon Frére lui il y est . et ne tiendra jamais vos propos pas de racisme mais pas d'exclusions jamais !

  • sanguin
    sanguin     

    la couleur UMP ou PS ou autre F N les Verts FG ! seul le programme compte ! voila je respecte la loi respectez les gens qui veulent ou croivent qu'ils ont raison ? pour l'instant c'est pas bon depuis si longtemps .

  • sanguin
    sanguin     

    ++++++++++++++++++++++++++++++++c'est hélas la vérité .

  • sanguin
    sanguin     

    il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis non ? il n'y a pas de sauts métiers mais des sautes gens !

  • sanguin
    sanguin     

    attention boris2749, vous allez être bannis ! vous vous contredisez ?

  • boris2749
    boris2749     

    Ils ont acceptés Schengen sans y mettre préalablement des "frontières criminelles". ==> les politiques

  • boris2749
    boris2749     

    Excusez moi pour la longueur.

  • boris2749
    boris2749     

    L'unité entre le FN et l'UMP est touchante. Les deux partis amis tapent chacun l'un tour sur le ministre de l'intérieur en criant à son échec et derrières, les toutous, les chiens-chiens à sa mère vomissent leur bile à leur tour. Mais qui fait les chiffres ? Le ministre de l'intérieur, non. Ce sont les plaintes des victimes, les interpellations en flagrant délit, les dénonciations etc. et avec cela c'est le taux d'élucidation, c'est à dire le nombre d'affaires réussies par les forces de l'ordre. Que les chiffres soient manipulés, oui, c'est certain. A titre d'exemple et seulement d'exemple, sous Sarkozy les policiers de terrain devaient remplir en fin de vacation un document d'activité (pas partout), le trucage commençait là. Mais en tout état de cause il n'y a jamais eu de quoi bouleverser fondamentalement la "vérité" sur les chiffres. Alors s’il y a trucage au-dessus, comment le savoir ? A part les certitudes politiciennes, je ne vois pas. Et prendre ces convictions militantes quelles qu'elles soient comme argent comptant ne sert à rien, sauf à s'auto-rassurer. Les chiffres sont clairs, la grande criminalité est en baisse, la délinquance est en hausse et particulièrement les cambriolages. Cette infraction est aujourd'hui devenue une industrie et les industriels viennent de Bulgarie, Roumanie... leurs méfaits accomplis ils repartent dans leurs pays. Que peuvent faire les policiers et gendarmes contre cette itinérance ? Rien. Ils ont acceptés Schengen sans y mettre préalablement des "frontières criminelles". Voilà la première erreur à réparer. Ensuite il faut mettre en cause l'organisation de la sécurité en France. Elle est trop ancienne, désuète, inadaptée. La dualité des forces de l'ordre, police et gendarmerie, ne se justifie plus. Il faut fondre la gendarmerie dans la police nationale car seule une police d'essence civile peut exister dans une démocratie. Mais cela ne peut être fait qu'au travers d'une révision de l'implantation des services et une définition claire des missions. Il faut absolument supprimer l'imbroglio policier sur ce point. Ensuite il y a la question des effectifs. En France dès qu'un problème arrive on crie "il manque des effectifs" et tous les partis, tous les français réagissent ainsi. C'est une erreur des policiers il y en a plein les bureaux. Ceux-là sont dans des bureaux où ils effectuent des tâches administratives et non travail de policier. Ce sont des administratifs (secrétariat, comptabilité, statistiques, gestion des personnels...) qui doivent remplir ces tâches. Cela ne pourra être fait sans aborder la question des horaires. Dans la PN nous trouvons du : 3x3, du 4x2, du 1x1, de l'hebdomadaire et bien d'autres cycles de travail et de repos atypiques (3x3 = 3 jours de travail et 3 repos). Dans la PN il y a trop de services spécialisés. Services ayant son propre commandement même s'ils sont tous rattachés à un "patron" alors les "spécialistes" se croient indépendants et font "leur police" dans "leur coin". La police nationale n'a pas grand-chose de national dans son organisation. Cela va même jusqu'aux documents qui ont parfois une existence locale. Le problème du commandement se devra d’être réglé. Trop de gens font carrière alors ils ne prennent pas les responsabilités liées à leur grade et ils sont absents, leur phrase fétiche « Je ne fais pas ça pour le grade, je fais ça pour le pognon ». Bien entendu il faudra aussi faire avec les résistances politiques et les résistances syndicales. Le nœud est là. Un autre problème frappe police et gendarmerie de plein fouet, ce sont les réformes politiciennes des missions de la police faites lors des alternances politiques. Pour une fois ce n’est pas le cas, c’est un bien fait égal à 10 ans de stabilité. Au final la sécurité doit faire l’objet d’un consensus national et ne pas être utilisée pour des raisons électoralistes, mais là…

Lire la suite des opinions (81)

Votre réponse
Postez un commentaire