En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-François Copé lors d'un meeting pour les élections européennes à Paris, le 21 mai 2014.
 

Quel que soit le résultat des élections européennes, l'UMP devrait traverser une nouvelle période de crise après le scrutin. En cause, des divisions internes, notamment liées au dossier Bygmalion.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

99 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    ramassis de braillards égocentriques. Ce n'est plus un parti de gouvernement. Pas plus que les rigolos en poste aujourd'hui. Bon sang, on est vraiment dans la mouise.

  • Colibrick
    Colibrick     

    14/01 Remplacer la PAC par la PAN (Politique agricole nationale). La sortie de l’UE ne modifiera en rien le niveau des subventions versées à nos agriculteurs puisque ces subventions, bien que qualifiées d’européennes, sont en réalité financées par les contribuables français.
    14/02 Garantir un revenu digne et stable aux agriculteurs en favorisant un prix juste à la vente des productions :
    Par la régulation des spéculations sur les produits alimentaires à destination de l’homme et des animaux en réglementant les marges de la filière.
    14/03 Assurer, pour les agriculteurs, un prix minimum de viabilité en-dessous duquel la grande distribution ne pourra pas descendre.
    14/05 Stabiliser le marché et l’orienter vers les productions locales :
    Maintien des quotas laitiers. Création d’Agridistrib (outil Internet connectant les producteurs et les plates-formes de distribution locale). L’objectif sera de créer un marché local de façon à économiser sur les coûts de transport et à offrir aux consommateurs une fraîcheur accrue des produits.
    14/06 Garantir l’autosuffisance alimentaire nationale et participer à la sécurité alimentaire mondiale :
    Mise en place d’un nouveau POS et garantie des aides alimentaires aux ONG type « Restos du Coeur ».
    - Si vous êtes opposé à cette oligarchie politico-médiatique et contre le FN, l’UPR est la meilleure alternative, capable d'expliquer à tous les français pourquoi l'UE est un instrument de domination des peuples.

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    L'idole du troisième âge (la base électorale de la droite parlementaire) a peut-être tiré la cartouche de trop ?

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    Malheureusement, après 40 ans de traitrise UMPS, il y en a qui en redemande.
    Ils ont raison finalement, pourquoi arrêteraient-ils leurs magouilles, leurs mensonges et leur félonie ? Ils ont toujours des inconditionnels prêts à voter pour eux !

  • Pasquinel
    Pasquinel     

    "UMP: Imaginez la France d'après" qu'ils disaient.

    On a vu le résultat :(

  • Vidoc2101
    Vidoc2101     

    Atelier humour pour Dark l infiltré umpiste

  • ViveLaRepublique
    ViveLaRepublique     

    Édouard Balladur estime que la Constitution devrait prévoir que le président de la République, et non plus le gouvernement, détermine la politique de la nation ( Vive la République ) Il s'est aussi déclaré favorable à la suppression de l'obligation de consulter les Français par référendum avant toute nouvelle adhésion d'un pays à l'Union européenne. Voulu par Jacques Chirac, ce verrou référendaire avait été inséré dans l'article 88-5 de la Constitution par le Parlement réuni en congrès le 28 février 2005. Sarkosy l'a fait supprimer: attendez vous au pire avec cette Europe ultra libérale

  • Vidoc2101
    Vidoc2101     

    +1000%

  • VAE      VICTIS
    VAE VICTIS     

    UNE DES PIRES TURPITUDES DE SARKOZY PRESIDENT !
    Voulue par Jacques Chirac, l'obligation de soumettre à référendum tout nouvel élargissement de l'Union européenne avait été insérée dans l'article 88-5 de la Constitution par le Parlement réuni en Congrès le 28 février 2005. Répondant à une demande des parlementaires UMP, Chirac avait ainsi garanti que les Français auraient le dernier mot sur la question brûlante de l'adhésion de la Turquie. Le 11 septembre 2007, le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, avait préconisé la suppression du «verrou référendaire» lors de son audition devant le comité Balladur, suscitant de vives protestations de la part de plusieurs députés UMP.
    Dans son rapport rendu public le 29 octobre dernier, le comité Balladur avait repris à son compte la mesure préconisée par Jouyet. François Fillon s'était alors engagé envers Patrick Devedjian et Jean-Pierre Raffarin à défendre auprès du chef de l'État le maintien du référendum obligatoire sur l'adhésion de la Turquie. Mais Nicolas Sarkozy a finalement tranché en faveur de la fin du «verrou référendaire».

  • Vidoc2101
    Vidoc2101     

    il est intelligent Heybaal

Lire la suite des opinions (99)

Votre réponse
Postez un commentaire