En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En février dernier, Richard Ferrand prônait de ne pas embaucher des membres de sa famille au Parlement.
 

Peut-il tenir? C'est la question qui affleure après que le nouveau ministre a confirmé, en plus d'un montage immobilier favorisant sa compagne, avoir embauché son fils en tant qu'assistant parlementaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • stef945
    stef945     

    C'est bien beau les leçons de morale, mais avant dans donne il faudrait faire le ménage dans sa propre famille.

  • euh la
    euh la     

    Vu la condamnation de Thomas Thévenoud (condamné à trois mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité), Richard Ferrand devrait dormir tranquille sur ses deux oreilles .

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    C'est un gouvernement "clair obscure" dans la morale !!!! en regardant de plus près,il en sort des failles financières,que chacun prêche sa bonne foi......ne pas se laisser piéger une seconde fois.

  • Aleksey
    Aleksey      

    L'embauche d'un membre de sa propre famille était monnaie courante auparavant ...Cela va changer d'ici peu !
    Comme notre 1er Ministre l'affirme avec force et lucidité politique c'est aux électeurs de trancher lors des législatives : c'est cela la DEMOCRATIE
    De toute manière si un ministre est battu aux élections législatives il devra démissionner !
    La REPUBLIQUE EN MARCHE aura la MAJORITE ABSOLUE aux Législatives : n'en déplaise aux donneurs de leçons. Les Français (ses) ne sont pas dupes ils voteront pour un PROGRAMME

  • Hugo49
    Hugo49     

    L'affaire immobilière consiste en un montage financier totalement amoral mais légal ! La compagne de Ferrand ,avocate, a acheté l'immeuble APRES avoir analysé l'intérêt de l'opération : son compagnon louerait les locaux pour la mutuelle dont il est le directeur à ce moment-là, en faisant prendre les frais de rénovation à la charge de la mutuelle locataire.
    Elle obtiendra, pour l'acquisition,un prêt avantageux (402.000 euros, dont le coût est couvert par les loyers !) ...
    Tout bénéfice pour l'immeuble ainsi valorisé, qui sera rénové aux frais du locataire !
    Ferrand aurait il fait passer les intérêts de sa compagne avant ceux des mutualistes qu'il était chargé de protéger.... ?
    Peut-être aurait-il pu trouver un autre immeuble déjà prêt à accueillir ses bureaux sans travaux...mais il n'aurait pas pu se faire offrir les travaux payés par les mutualistes (184.000 euros) ...!
    Rappelons que des mutualistes sont des particuliers qui se rassemblent et font confiance à leurs représentants (Il ne s'agit pas d'une société classique !)
    En créant la SCI et en achetant le bien après le résultat de l'appel d'offres, Ferrand, directeur des Mutuelles de Bretagne, a organisé le risque zéro pour son épouse. En politique, cela s'appelle un conflit d'intérêts. En bourse, cela se nommerait un délit d'initié !
    Le fait qu'un tel homme gouverne la France pose question !
    Le fait qu'un tel homme se pose en donneur de leçons, attriste !
    PS : petite question ! Comme les 184.000 euros de travaux à charge du locataire étaient prévus lors de la conclusion du bail, ils devaient être déclarés par la SCI comme des revenus fonciers ... Vous n'avez pas oublié, au moins, Monsieur Ferrand ... Car un ministre sans mémoire, ça ferait désordre ....!!!!

    Démocratepasfacho
    Démocratepasfacho      (réponse à Hugo49)

    Vous écrivez comme Antoine le chanteur: des ellucubbrations

    Hugo49
    Hugo49      (réponse à Démocratepasfacho)

    Désolé, je suis technique : "Dura lex sed lex !" Par ailleurs où est le rapport du commissaire aux compte qui était nécessaire lorsqu'un dirigeant de société est indirectement intéressé par une transaction qu'il propose à ladite société .Ferrand était intéressé puisqu'il a lui même rédigé le compromis pour le compte de sa compagne (voir photocopie dans le Parisien) . L'absence de rapport du Commissaire aux comptes est pénalement répréhensible !

  • Tarco 14
    Tarco 14     

    Avec toutes ces "affaires", qui vont sans doute enrichir les médias et les publicitaires associés, n'en oublions nous pas l'essentiel :

    Faire notre choix en fonction du programme proposé.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    La censure,toujours la censure,quand on commence à voiler les commentaires,c'est la faiblesse de l'état.

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    François Bayrou a mis la main dans la confiture du parlement européen. Pendant cinq ans sa secrétaire particulière a été payée par l’enveloppe parlementaire de Marielle de Sarnez. F Bayrou le voila propulsé ministre de la justice et avec la charge de moraliser la vie politique. Maintenant on apprend que Ferrand est adepte de combines immobilières bien juteuses qui font fi du conflit d'intérêt et qu'il a lui même embauché son fils comme attaché parlementaire... la république de Macron est-elle devenue la république des coquins

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    François Bayrou a mis la main dans la confiture du parlement européen. Pendant cinq ans sa secrétaire particulière a été payée par l’enveloppe parlementaire de Marielle de Sarnez. F Bayrou le voila propulsé ministre de la justice et avec la charge de moraliser la vie politique. Maintenant on apprend que Ferrand est adepte de combines immobilières bien juteuses qui font fi du conflit d'intérêt et qu'il a lui même embauché son fils comme attaché parlementaire... la république de Macron est-elle devenue la république des coquins

    stef945
    stef945      (réponse à mirabelle57)

    C'est bien écrit.

  • Tarco 14
    Tarco 14     

    Dés le début E Macron a indiqué que les Ministres battus devaient démissionner.
    Laissons les électeurs trancher et décider, c'est quand même bien le traitement dont a bénéficié F Fillon.

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire