Bygmalion: Jean-François Copé "ne savait rien du tout"

Jean-François Copé a affirmé qu'il "ne savait rien du tout" à propos de Bygmalion, la société de communication fondée par deux de ses amis, soupçonnée d'avoir surfacturé des prestations commandées par l'UMP, lundi sur BFMTV et RMC.

Hélène Favier
Le 26/05/2014 à 8:56
Mis à jour le 26/05/2014 à 16:27
Bygmalion: Copé affirme qu'il "ne savait rien du tout"  (BFMTV)

Les divisions internes à l'UMP, le score du FN aux européennes, l'affaire Bygmalion: le patron de l'UMP Jean-François Copé était l'invité de BFMTV et RMC, ce lundi matin. Voici l'essentiel de cette interview:

# La demande: un "référendum sur la réforme territoriale"

Après avoir qualifié de "gâchis" la victoire du FN lors des européennes, Jean-François Copé a lancé une violente charge contre l'action du gouvernement. Pour lui, le président de la République François Hollande devrait désormais consulter les Français sur sa "réforme territoriale" en cours, par un référendum.

# L'aveu: "oui, j'ai changé de version"

Empêtré dans l'affaire Bygmalion, soupçonné de favoritisme en faveur de cette société de communication fondée par deux de ses amis au détriment des finances de son parti, Jean-François Copé a promis de faire toute la lumière sur cette affaire. "Lorsque l'article du Point est sorti, j'ai contesté tout cela sur la base de ce que je pouvais savoir, c'est-à-dire pas grand chose". Puis "j'ai lu l'article de Libération, avec des factures, que je n'avais jamais vues, que je découvrais (...), oui j'ai changé de version et j'ai demandé des investigations. Je convoque demain un bureau politique pour présenter les éléments dont j'ai connaissance".

"Je n'ai pas vu les factures, ce n'était pas ma fonction. Je faisais confiance à ceux dont c'était le métier. Je n'ai pas pour mission de repasser derrière des gens dont c'est le métier", s'est encore défendu Jean-François Copé.

# La limite: Démissionner? "Oh... oh"

Après les conclusions de l'affaire Bygmalion, s'il y a eu surfacturation, Jean-François Copé pourrait-il démissionner? "Oh, Oh", a répondu le patron de l'UMP, visiblement peu convaincu par cette hypothèse. "J'entends assumer pleinement mes responsabilité, mais "je ne savais rien du tout", a-t-il martelé

# Le tacle: "Oui, Wauquiez me fait rire"

Laurent Wauquiez, vice-président de l'UMP, a estimé dimanche soir après les résultats français de l'élection européenne que "l'UMP va avoir besoin d'une profonde reconstruction". "Oui, cela me fait rire", a répondu Jean-François Copé, rappelant que l'élu UMP avait eu "une voix dissonante" durant la campagne. "Et ce n'était pas une prise de parole constructive. Si, c'est pour dire l''Europe a des difficultés... Ah oui, merci!", a-t-il encore ironisé.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?