En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Marc Ayrault : "le temps des décisions fortes est venu"
 

Le Premier ministre a dévoilé les mesures retenues pour tenter de relancer la compétitivité de l'économie française au lendemain de la remise du rapport de Louis Gallois.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

38 opinions
  • jacady
    jacady     

    Alors là, si Ayrault commence à taper sur la table pour nous annoncer des décisions fortes, attendons-nous au pire !

  • lamadeleine
    lamadeleine     

    vous en avez déjà pris2 de décisions fortes. la premiére au profit des maitresses de flambi et montebourg et de l'ensemble des journaleux afin d"étre dans les bons papiers la seconde au profit de fabius et ses amis collectionneurs(de niches fiscales) on voit que les efforts ne sont pas les mêmes pour tout le monde!

  • funky
    funky     

    Je suis de droite, et je suis pour que les entreprises progressent en terme de compétitivité, cette vertu créatrice de richesse qui profite à l'emploi, à la consommation, aux aides sociales de notre pays. Il est important de redonner un peu de vigueur à la fontaine dans laquelle tout le monde boit. J'invite tous les haineux, tous les anarchistes, ou les alter mondialistes à aller voir comment on vit dans les autres pays du monde. Je pense que cracher dans la soupe le cul dans la soie trouve certainement preneur chez les éternels insatisfaits ou les mal informés, mais n'est pas et n'a jamais été source de prospérité individuelle, et comment le serait ce ?

    Donc je suis de droite, mais je salue cette déclaration qui selon moi va dans le bon sens, celui des entreprises, du tissu économique sur lequel nous habitons tous, celui qui nous permet de tous vivre le cul dans la soie (toute proporsion gardée).

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    hier les décisions étant molles, aujourd'hui fortes et demain dures ! le gouvernement aurait-il pris du viagra ?

  • caton le jeune
    caton le jeune     

    Je comprends parfaitement ce que vous voulez dire. Et il n'y a pas si longtemps que ça j'y aurais souscrit presque au mot près. Vous avez raison, l'homme parfait, intègre, droit, naturellement bon et généreux n'existe pas. Il existe des hommes désirant, et le désir est toujours source de violence (celui des uns voulant s'imposer à celui des autres). C'est là toute l'importance des institutions sociales et politiques que de canaliser ces violences pour les transformer en force motrice profitable à tous. Aujourd'hui le néo-libéralisme encourage l'individualisme absolu comme principe de base sur lequel s'organisent nos sociétés. Or cet individualisme et cette morale utilitariste (qu'on peut résumer par la maxime "profite et tais-toi") dissolvent la société et nos repères identitaires les plus indispensables (famille, nation, République, humanité et pour d'autres que moi Religion). A l'opposé de cette vision, nous pensons au Front de Gauche que la satisfaction des désirs inhérents à notre condition peut trouver un autre objet de réalisation que le gain illimité (donc destructeur) d'argent. Une autre morale, dans une autre société, pourrait très bien diriger ce besoin de reconnaissance vers d'autres objets moins vils en mettant en avant d'autres valeurs (la coopération et la solidarité par exemple). Ce qui est certain, c'est qu'il ne faut pas faire l'erreur d'attendre un éventuel homme providentiel paré de toutes les vertus. Le changement de société se fera si la majorité des gens décident de débattre entre-eux afin de s'accorder sur d'autres règles de la morale publique. Pour mieux comprendre le sens de mon message et de mon engagement militant, je ne saurais trop vous conseiller de lire le livre de l'économiste et anthropologue Jacques Généreux, La Dissociété (disponible en livre de poche). Vous y trouverez un certain nombre de réflexions qui nourriront votre vision de l'homme d'un regard nouveau, sans doute moins pessimiste.

  • caton le jeune
    caton le jeune     

    Je n'ai jamais dit que le Front de Gauche voulait gérer la puissance publique à l'échelle de l'Europe et encore moins à l'échelle du monde. Vous confondez, il me semble, l'idéal hautement louable des alter-mondialistes (de type ATTAC ou Europe-Ecologie-Les-Verts) qui veulent encore croire à l'idée d'une mondialisation vertueuse, et les solutions assez différentes que proposent le Front de Gauche. Nous, nous ne parlons que de coopération internationale et d'Europe des peuples, ce qui repose sur la reconnaissance de la souveraineté populaire comme principe de base du gouvernement. L'Union européenne telle qu'elle s'est construite a méconnu cette donnée fondamentale, d'où le puissant rejet dont elle fait l'objet aujourd'hui. Mais qu'on se comprenne bien. Si nous pensons que l'Etat-Nation n'est pas prêt de disparaitre, nous ne sommes pas pour le repli nationaliste et le rejet de l'étranger comme le propose le FN. Nous prônons la coopération et la solidarité, non seulement comme principe de base de notre société, mais aussi comme principes devant régir nos relations avec les autres peuples.

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    la France est grande, elle est généreuse ... avec nos sous ...

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    ah, enfin, des décisions, le reveil des socialistes ... les français n'en peuvent plus d'attendre.

  • pierre76
    pierre76     

    charismatique

  • br71
    br71     

    Finalement, il ne sont vraiment pas fait pour gouverner !!!!! Malgré ce " pack ", la confiance ne reviendra pas. Les français ne sont pas naîfs.

Lire la suite des opinions (38)

Votre réponse
Postez un commentaire